BFMTV

Aya Nakamura répond à ses détracteurs: "On ne peut pas plaire à tout le monde"

Aya Nakamura sera l'une des têtes d'affiche de l'édition 2020 des Nuits secrètes.

Aya Nakamura sera l'une des têtes d'affiche de l'édition 2020 des Nuits secrètes. - Valery HACHE - AFP

La chanteuse, qui fait régulièrement l'objet de moqueries sur la Toile, prend l'animosité de certains internautes avec philosophie.

Aya Nakamura n'a pas été épargnée par les réseaux sociaux. Qu'il s'agisse de son physique, de son attitude, de ses textes ou d'une maladresse télévisuelle, la chanteuse de 24 ans fait constamment l'objet de moqueries des internautes. Un revers de la médaille avec lequel elle compose, comme elle l'explique au Parisien ce samedi.

"Il y a autant de personnes qui me détestent et qui m'aiment pour ce que je suis. Mais je suis comme ça et on ne peut pas plaire à tout le monde (...) Peu importent les erreurs, les 'bad buzz', j'apprends, j'apprends sur le tas."

Elle estime par ailleurs que certaines opinions du public sont infondées: "Je pense à certaines personnes qui m'ont donné une image sans me connaître. Certains jugent mon comportement hautain alors que je suis hyper simple. C'est juste que je dis ce que je pense."

Des haters et des fans

La star n'a pas que des détracteurs. Lorsque Kev Adams s'est moqué de son nom, il y a quelques jours, de nombreux fans se sont insurgés. Fin décembre, un fan a enflammé Twitter en reprenant Djadja "en français soutenu", comme il l'expliquait. Cette version a d'ailleurs plu à la chanteuse:

"J'ai trouvé ça marrant, mais à force de l'écouter, je me suis dit qu'il avait surtout une très jolie voix", explique-t-elle au Parisien. "Et je me suis mise à chanter son refrain. Les paroles sont globalement bien traduites, en tout cas dans l'esprit."
Benjamin Pierret