BFM Paris

Variant britannique: ce que l'on sait du cluster détecté à l'hôpital Charles-Foix d'Ivry-sur-Seine

Image du variant britannique du nouveau coronavirus (photo d'illustration)

Image du variant britannique du nouveau coronavirus (photo d'illustration) - Christophe SIMON © 2019 AFP

Trois personnes ont été testées positives à la mutation du Covid-19 au sein d'un service gériatrie. Dix autres personnes sont en attente de résultats.

Le variant britannique du Covid-19 continue de se propager en Île-de-France. Un nouveau foyer épidémique a été détecté dans le service gériatrie de l'hôpital Charles-Foix, établissement localisé à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) et rattaché à la Pitié-Salpêtrière, ont appris BFMTV et RMC jeudi soir.

• 3 cas confirmés

Selon les données de l'AP-HP, trois personnes ont été contaminées par le variant britannique du coronavirus à l'hôpital Charles-Foix. Deux d'entre elles sont des patients, la troisième est un soignant.

En conséquence, "l'ensemble des équipes et des patients du service a donc été dépistée", précisent les hôpitaux publics parisiens à BFMTV.

• 10 cas suspects, des résultats attendus

Dix autres personnes, testées positives au Covid-19, sont suspectées d'avoir contracté le virus "mutant": six patients et quatre professionnels de santé. Les résultats du séquençage, attendus ce vendredi, confirmeront s'ils sont contaminés au variant ou non.

Les patients concernés aussi bien par une contamination au variant que par une suspicion d'infection "ont été hospitalisés en secteur Covid dédié", indique l'AP-HP. Les nouvelles admissions dans ce service sont en outre reportées en l'attente de nouveaux résultats. Les visites sont pour leur part suspendues.

• Une enquête épidémiologique en cours

L'AP-HP affirme avoir diligenté une enquête épidémiologique après l'apparition de ces cas de variant britannique. Cette dernière "est actuellement menée à l'hôpital et en ville, auprès des personnels et des familles potentiellement contact des cas avérés".

Le variant britannique du Covid-19 a notamment été repéré dans deux services de l'hôpital Saint-Antoine, dans le 12e arrondissement de Paris, ou encore dans les Hauts-de-Seine, à Bagneux.

Interrogé par l'Agence France-Presse, le Pr Bruno Lina, membre du Conseil scientifique, estime que le "mutant" est aujourd'hui retrouvé dans "1,3 à 1,4%" des tests positifs. Le professeur de virologie évoque une "bascule inéluctable" avec l'hypothèse d'une substitution du "mutant britannique" au virus actuel.

Margaux de Frouville avec Florian Bouhot