BFM Paris

Une salle de shoot place des Invalides? La proposition de Mounir Mahjoubi

Le député du 19e arrondissement appelle à l’ouverture d’une salle de shoot sur la place des Invalides, dans le 7e arrondissement. Il vient d’envoyer un courrier en ce sens à Anne Hidalgo et Rachida Dati.

La semaine dernière des opérations de police contre le trafic de drogue étaient menées dans le quartier de Stalingrad. Quelques jours plus tôt, des tirs de mortiers avaient été dirigés vers des toxicomanes.

Dans ce contexte, Mounir Mahjoubi, député du 19e arrondissement appelle à l’ouverture d’une salle de shoot sur la place des Invalides, dans le 7e arrondissement. Objectif: éloigner les toxicomanes de leurs points de rassemblement dans le nord-est de la capitale.

"Moi ce que je trouve absurde, c'est qu'on ait laissé le plus grand carrefour du crack d'Europe au pied des immeubles d'habitation et au pied des commerces" s'agace le député, sur BFM Paris ce lundi.

Une zone précise

Le lieu proposé n'a pas été choisi au hasard par l'élu parisien. "Avec mon équipe, on a fait de la 'big data'. On a pris toutes les données qui sont mises en ligne par l'Apur et on a regardé quelles étaient les zones où on avait le moins d'habitants et le moins de commerces".

"C'est cette petite zone de la place des Invalides. Ce n'est pas devant les monuments, c'est une zone où il y a déjà des distributions alimentaires, où il y a déjà des tentes qui sont installées régulièrement" explique Mounir Mahjoubi.

Courrier envoyé à la mairie

L'élu LaREM vient d’envoyer un courrier à Anne Hidalgo, la maire de Paris et Rachida Dati, la maire du 7e arrondissement pour demander l'ouverture de cette salle de shoot. Désormais "la balle est dans le camp de la ville".

"Cette semaine, une réunion a lieu avec le préfet de région, le préfet de police, la mairie et toutes les associations engagées sur le sujet. Moi je leur demande de faire une proposition engagée" explique le député.

Pour appuyer son idée, le député du nord-est de Paris juge "qu'on ne peut pas tolérer dans le 18e et le 19e des choses qu'on ne tolèrerait pas ailleurs".

Discussions avec le ministre de l'Intérieur

"J'ai demandé deux choses dans mon courrier. La première c'est que le volet sécurité soit renforcé, avec une politique de zéro tolérance dans l'espace public du 19e. Ensuite sur la prise en charge, c'est là où il faut impérativement changer le logiciel." juge l'ancien secrétaire d'Etat.

Si ni Anne Hidalgo, ni Rachida Dati n'ont pour l'heure répondu, le ministre de l'Intérieur a pu discuter avec Mounir Mahjoubi à ce sujet. "Il s'est engagé à venir dans le 19e arrondissement pour préciser les mesures qui seront mises en place pour la sécurité".

Alicia Foricher