BFM Paris

Régionales: pas officiellement candidate, Audrey Pulvar dévoile ses premières propositions

Audrey Pulvar.

Audrey Pulvar. - CHARLY TRIBALLEAU / AFP

L'officialisation de sa candidature "pourrait intervenir en janvier", a déclaré au Parisien l'ex-journaliste, pressentie pour être tête de liste aux prochaines régionales en Île-de-France.

Audrey Pulvar officiellement candidate aux élections régionales? "Pas encore mais je n'en suis pas loin", a répondu l'actuelle adjointe de la maire PS de Paris Anne Hidalgo, dans une interview au Parisien publiée ce samedi. Pressentie depuis plusieurs mois pour être tête de liste en Île-de-France aux régionales, qui devraient se tenir en juin prochain, l'ex-journaliste a déjà reçu le soutien du Parti socialiste, Place publique et du Parti radical de gauche.

"Mon annonce pourrait intervenir en janvier", avance la future candidate.

En attendant, Audrey Pulvar lève le voile sur ses premières propositions de campagne sur le terrain de l'écologie. "Je veux créer une Assemblée citoyenne du long terme composée de 100 à 150 citoyens de la région tirés au sort et de 50 personnalités qualifiées venues des associations" qui "donnera son avis sur les projets structurants" qui impactent l'environnement, les transports ou encore le logement. "Cette assemblée sera aussi dotée d'un droit d'initiative de référendum régional et d'un droit d'interpellation du conseil régional", précise-t-elle.

Gratuité des transports

Des "outils d'évaluation" de l'empreinte écologique de la collectivité régionale et l'adoption d'un "principe de non-régression" en matière de climat ou de préservation de l'environnement sont aussi au programme. Concernant la gratuité du pass Navigo, Audrey Pulvar ne renonce pas à sa proposition. "Elle sera mise en place progressivement, sur toute la mandature", assure-t-elle. "Le coût de cette gratuité est estimé à 2,5 milliards d'euros que l'on envisage de financer par des taxes sur l'e-commerce, les transports de marchandises polluants ou sur les fortunes immobilières."

Sa structure de campagne "Île-de-France en commun" est censée réunir, en plus du PS, la société civile et les écologistes, mais se heurte à la candidature annoncée du numéro un d'EELV, Julien Bayou. "J'ai bon espoir que l'on trouve un terrain d'entente entre les deux tours", estime Audrey Pulvar, qui espère "que cette campagne se [déroulera] dans de bonnes conditions de cordialité" pour que "les conditions du rassemblement soient réunies".

"L'écologie est au cœur de mon engagement politique", avance-t-elle. "Mon adversaire c'est Valérie Pécresse pas Julien Bayou."
Jérémy Bruno