BFM Paris

Rats, trous dans les murs, squatteurs: des étudiants dénoncent l'enfer d'une résidence du Crous de Nanterre

À Nanterre, des étudiants dénoncent les conditions de vie d'une résidence du Crous. Ils réclament davantage de sécurité et la rénovation des locaux.

Rats qui prolifèrent, parties communes délabrées et trop souvent des plaques de cuisson qui ne marchent pas. Au Crous de Nanterre, l'insalubrité des lieux ne fait plus aucun doute pour les milliers d'étudiants qui y vivent, alors qu’ils suivent la plupart de leurs cours à distance depuis leur chambre.

Wilhelm vit ici depuis 2018, il ne comprend pas que le Crous ne prenne pas plus soin de cette résidence de 700 chambres. "Quand vous avez une cuisine qui n'est pas belle à voir, ce confort qu'on devrait avoir... ça ne donne pas envie de cuisiner".

Des vols et des agressions

En cause, des squatteurs qui salissent, détériorent la résidence mais aussi volent et agressent les étudiants.

"Moi la première année où je suis venue il y a eu il y avait beaucoup d'étudiants étrangers. Il y en a qui se sont fait arracher leur sac devant la gare (..) il y a eu des personnes qui étaient menacées au couteau pour l'argent" explique Glenn, étudiant habitant de la résidence.

Des travaux vont être menés

Les voitures sont également vandalisées. Autre problème, les rats envahissent la résidence. Le directeur du Crous indique que des travaux vont être menés.

"Ce qu'on a d'ores et déjà prévu c'est de mener une grande opération de dératisation et une fois que ce sera fait on engagera les autres travaux, notamment la remise en état des cuisines qui ont été dégradées volontairement" indique Alexandre Aumis, le directeur général du Crous de l'Académie de Versailles.

Concernant la sécurité, les associations d'étudiants demandent la fin de la délégation de cette charge à une entreprise privée et le renforcement de la présence physique des agents.

Simon Azélie, Olivier Boulenc et Alicia Foricher