BFM Paris

Paris: pourquoi la création de la police municipale n'est pas pour tout de suite

Anne Hidalgo face aux futurs agents de la police municipale ce mardi à Paris.

Anne Hidalgo face aux futurs agents de la police municipale ce mardi à Paris. - BFM Paris

Si Gérald Darmanin a annoncé son souhait de voir le texte étudié "le plus tôt possible" par le Parlement, celui-ci n'a pas encore été inscrit à l'agenda. Il faudra attendre 2021 pour qu'il soit voté.

Le projet de création d'une police municipale à Paris est sur les rails. Gérald Darmanin a assuré lundi à l'Assemblée nationale que le gouvernement rendrait "un avis favorable" sur cette question. Le ministre de l'Intérieur souhaite que le texte arrive "le plus rapidement possible" au Parlement. Mais il faudra cependant patienter quelques mois avant que le texte soit voté.

Le projet, thème de campagne d'Anne Hidalgo mais aussi de ses opposantes Rachida Dati et Agnès Buzyn, a commencé à se matérialiser en février dernier. Plusieurs députés LaREM de Paris, tels que Benjamin Griveaux, Stanislas Guerini et Sylvain Maillard, ont déposé à l'Assemblée nationale une proposition de loi visant à créer une police municipale dans la capitale.

Un calendrier incertain

Depuis, le texte est resté dans les cartons, en raison notamment des élections municipales et du contexte sanitaire. Le ministre de l'Intérieur a affirmé mardi sa volonté qu'il soit intégré à la proposition de loi portée par Jean-Michel Fauvergue, ancien patron du RAID, et Alice Thourot sur le continuum de sécurité. Un projet en cours de rédaction.

L'article modifiera la loi PLM, laquelle donne un statut particulier aux villes les plus peuplées de France (Paris, Lyon et Marseille), et créera un statut de policier municipal parisien. En outre, il précisera l'articulation des pouvoirs avec la Préfecture de police et ouvrira les possibilités d'armement des agents. Sur ce point précis, Anne Hidalgo s'oppose à ce que les policiers soient équipés d'armes létales.

Cependant, l'étude du texte n'est pas encore inscrite à l'agenda parlementaire. Un agenda dont les contours sont encore flous, avec le changement récent à la tête du groupe LaREM à l'Assemblée nationale. La proposition de loi devra ainsi attendre 2021 avant d'être examinée par les deux chambres.

La mairie se dit "prête"

Mardi, Emmanuel Grégoire, Premier adjoint à la mairie, s'est réjoui de la position "favorable" du gouvernement sur ce dossier. "La tranquillité publique est une priorité, a-t-il insisté. Cela permettra aussi à la police de se concentrer plus efficacement sur ses missions de sécurité publique et de lutte contre les trafics".

"La ville de Paris est prête pour la création de la future police municipale, a poursuivi Nicolas Nordman, adjoint en charge de la prévention, de la sécurité et de la police municipale. Nous attendons donc au plus vite la loi portant sa création afin de pouvoir développer une police au plus près des attentes des Parisiennes et des Parisiens."

Barthélémy Bolo avec Florian Bouhot