BFM Paris

"On ne veut pas être le nouveau Stalingrad": des riverains de la gare de Lyon dénoncent une montée de l'insécurité

Depuis deux mois, les riverains de la place Henry Frenay assistent quasi quotidiennement à des scènes de bagarre et endurent des nuisances. Ils ont créé une association pour porter leur voix jusqu'à la maire d'arrondissement.

"La petite chance qu'on avait de vivre dans un quartier paisible, on ne l'a plus." Marie et sa fille de 12 ans vivent au premier étage d'un immeuble situé sur la place Henri Frenay, dans le 12e arrondissement de Paris, près de la Gare de Lyon. Comme d'autres riverains, bien souvent le soir, elles assistent de leur fenêtre à des épisodes de bagarre ou de consommation d'alcool et de stupéfiants sur la voie publique.

"On voit les scènes de près. On entend les cris de près. Mes volets sont constamment fermés puisque j'ai reçu dans la vitre une bouteille de bière", témoigne Marie au micro de BFM Paris.

Ces nuisances, les riverains sont de plus en plus nombreux à les documenter et à partager les vidéos pour alerter sur la situation.

"On a peur de sortir de chez nous"

"On a peur de sortir de chez nous, s'inquiète Sarah. On a peur pour nos enfants. On vit dans une atmosphère d'insécurité." Elle observe parfois "des gens qui prennent du crack, des dealers en tout genre". "On ne veut pas être le nouveau Stalingrad", poursuit-elle, en référence à ce quartier du 19e arrondissement, où se rassemblent des toxicomanes. Et Sarah de marteler: "On le refuse".

Les premières nuisances coïncident avec le début des distributions alimentaires dans le quartier, voilà deux mois. Alors que des halls d'immeubles ont été dégradés, l'inquiétude grandit chez les riverains.

C'est pourquoi certains d'entre eux ont créé une association il y a une dizaine de jours. Elle réunit plus de 50 adhérents. Ses représentants ont pu rencontrer Emmanuelle Pierre-Marie, maire du 12e arrondissement, le 4 juin.

Une nouvelle rencontre avec la maire vendredi

"J'ai demandé au préfet de police un renfort le week-end et un point fixe jusqu'à ce que le calme revienne, a indiqué l'élue à notre micro. Nous avons aussi modifié l'emplacement de certaines sanisettes, relativement proches de certains logements, qui créent des nuisances d'insalubrité et de sécurité."

Insuffisant pour satisfaire totalement les habitants du quartier de la place Henri Frenay. Ils appellent désormais à un renforcement de la vidéosurveillance, au déploiement d'un poste de police sur place et à la fin des distributions alimentaires. Une nouvelle rencontre avec la maire du 12e arrondissement est prévue ce vendredi.

Simon Azélie et Jean-Baptiste Graziani avec Florian Bouhot