BFM Paris

France-Allemagne: une "tolérance" appliquée après 23h à Paris, plus de 850 policiers déployés

Les bars de la capitale risquent d'afficher complet ce mardi soir pour l'entrée en lice des hommes de Didier Deschamps dans l'Euro 2020. Le match devrait finir quelques minutes seulement avant le couvre-feu. Certains supporters ne seront pas chez eux à temps.

Jour J pour l'équipe de France. Les hommes de Didier Deschamps feront leur entrée en lice dans l'Euro 2020 ce mardi, à 21h, à l'occasion du match face à l'Allemagne. Nombreux sont les Franciliens qui entendent assister à ce choc dans les nombreux bars de la capitale. Mais certains ne seront peut-être pas de retour chez eux avant 23h.

Interrogée par BFMTV, Laëtitia Vallar, porte-parole de la préfecture de police de Paris, assure qu'une "tolérance" sera appliquée par les forces de l'ordre en cas de dépassement de l'horaire de couvre-feu.

"Si, par exemple, on va contrôler une personne à 23h15 dans les transports en commun alors qu'elle est à proximité de son domicile, il n'y aura pas de difficulté, a-t-elle précisé. Si, en revanche, on croise des personnes qui sont, un verre à la main, à minuit, à 10 km de leur domicile, la consigne sera celle de la fermeté. (...) Tout ça, ce sera basé sur le discernement des policiers qui seront sur le terrain."

"Des craintes" quant à l'affluence

Compte tenu de l'affiche, même s'il ne s'agit que d'un match de poule, la préfecture reconnait avoir "des craintes sur une affluence qui pourrait venir de gens qui viendraient regarder le match en extérieur".

"Plus de 850 policiers" seront ainsi déployés dans l'agglomération parisienne dès la fin d'après-midi pour veiller au respect des protocoles sanitaires. "Nous interviendrons si des personnes se regroupent (à plus de dix personnes dans l'espace public, ndlr), ne respectent pas les gestes barrières, ne portent pas le masque", a prévenu Laëtitia Vallar.

Ce week-end, les soirées ont été marquées par d'importants rassemblements au-delà des horaires de couvre-feu dans différents lieux de la capitale, comme aux Invalides ou encore le jardin des Tuileries. Les forces de l'ordre ont dû intervenir pour les dissiper. Trois personnes ont été interpellées sur l'esplanade samedi soir.

Florian Bouhot Journaliste BFM Régions