BFM Paris

Covid-19: la mairie de Paris souhaite une "vaccination prioritaire" pour les enseignants

Un soignant prépare un vaccin (illustration).

Un soignant prépare un vaccin (illustration). - LOUISA GOULIAMAKI © 2019 AFP

À l'heure actuelle, seuls les résidents et professionnels de santé des Ehpad à risque et âgés de plus de 65 ans ainsi que les professionnels de santé âgés d'au moins 50 ans ou présentant des maladies chroniques peuvent être vaccinés.

Le personnel de l'Éducation nationale doit pouvoir être vacciné contre le Covid-19 de manière "prioritaire", a estimé ce lundi la mairie de Paris sur fond de vives critiques de la stratégie de vaccination du gouvernement.

"La situation sanitaire exige des mesures d'urgence dans les établissements scolaires", a souligné le maire adjoint chargé de l'Éducation, Patrick Bloche, sur Twitter.

"Une campagne de grande ampleur de dépistage avec des tests antigéniques" doit être menée ainsi qu'une "vaccination prioritaire des personnels" de l'Éducation nationale "et de la Ville de Paris qui le souhaitent", a-t-il ajouté.

"Au mois de mars au plus tard"

Réclamée par l'Onu, l'intégration des enseignants dans les groupes prioritaires pour la vaccination contre le Covid-19 avait été écartée dans un premier temps en décembre par le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer.

Ce dernier a depuis souhaité que les professeurs puissent être vaccinés "au mois de mars au plus tard".

"Si on arrive à le faire avant ce serait bien", a-t-il déclaré dimanche, ouvrant la porte à un possible changement du calendrier qui prévoit toujours à ce stade la vaccination de "la population générale" au "printemps".

Vives critiques

Lancée le 27 décembre, la campagne de vaccination en France fait l'objet de vives critiques de la part notamment de l'opposition et de certains spécialistes de santé qui dénoncent la lenteur du processus en comparaison à d'autres voisins européens.

À l'heure actuelle, seuls les résidents et professionnels de santé des Ehpad à risque et âgés de plus de 65 ans ainsi que les professionnels de santé âgés d'au moins 50 ans ou présentant des maladies chroniques peuvent être vaccinés.

En décembre, l'Unicef avait appelé à ce que les enseignants figurent parmi les personnes prioritaires des campagnes de vaccination contre le coronavirus.

"Cela aidera à protéger les enseignants contre le virus, leur permettra d'enseigner en personne et, en définitive, aidera à garder les écoles ouvertes", avait fait valoir la directrice générale de l'agence onusienne, Henrietta Fore.

F.B. avec AFP