BFM Paris

Consommation d'alcool interdite à Paris: un "impact limité" sur l'épidémie de Covid-19

La préfecture a pris un arrêté lundi pour interdire la consommation d'alcool rue de Buci et place de la Contrescarpe après les attroupements constatés ces derniers jours.

Des rues bondés et des Parisiens, réunis par petits groupes, un verre à la main. Ce sont ces images observées le week-end dernier avec le retour du beau temps qui ont entraîné la décision de la préfecture de police.

Depuis mardi, la consommation d'alcool est interdite rue de Buci, dans le 6e arrondissement, et place de la Contrescarpe, dans le 5e arrondissement. La mesure, valable tous les jours entre 11 et 18 heures, est un nouveau coup dur pour les professionnels de la restauration.

Une efficacité qui interroge

"C'est encore une fois une profession qui est stigmatisée", déplore Marcel Benezet, président des bars et brasseries au Groupement National des Indépendants. "Il n'y a pas de recette depuis presque une année. La vente à emporter était un peu une roue de secours pour certains établissements".

L'arrêté a été justifié par le relâchement dans le respect des gestes barrières. Une attitude qui passe mal à l'heure où la situation sanitaire reste fragile en Île-de-France. Toutefois, l'efficacité de cette mesure interroge.

"Sur le plan épidémiologique, l'impact va être limité", remarque au micro de BFM Paris le professeur Olivier Bouchaud, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital Avicenne de Bobigny. "La potentialité de transmission sur un espace aussi réduit n'est pas nulle, mais est forcément très réduite."

De nouvelles rues concernées?

De son côté, le maire du 6e arrondissement, concerné par cette mesure, appelle à la prudence, mais aussi à plus d'indulgence.

"Il faut respecter les gestes barrières. On peut boire et remettre son masque", explique l'élu. "Mais j'appelle à un peu de tolérance de la part de tous. On ne peut pas opposer les jeunes et les moins jeunes."

Valable quinze jours pour le moment, la liste des rues concernées par l'interdiction de consommer de l'alcool pourra évoluer en fonction des comportements, a prévenu la préfecture.

Gabrielle Lourenco avec Benjamin Rieth