BFM Paris

Comment la Ville de Paris veut tenter réduire les nuisances liées aux chantiers dans la capitale

Souvent critiquée pour sa gestion des travaux, la Ville de Paris a mis en place un nouveau plan pour réduire les nuisances. L'objectif: synchroniser tous les chantiers en cours dans la capitale.

Lors de la première mandature d'Anne Hidalgo à la tête de la Ville de Paris, ses détracteurs pointaient régulièrement du doigt les nuisances provoquées par les nombreux chantiers en cours dans la capitale. Alors qu'elle entame son deuxième mandat, l'édile est bien décidée à poursuivre son ambitieux projet de transformation de l'espace public. D'ici à 2026, elle souhaite ainsi végétaliser 100 hectares de voirie, supprimer 60.000 places de stationnement, installer des pistes cyclables, développer des zones piétonnes... autant de travaux en préparation pour les prochaines années.

Pour faire taire les inquiétudes face à ces nombreux chantiers à venir, Jacques Baudrier, adjoint en charge de la construction publique s'est vu confier la tâche de trouver une "méthode" pour réduire les nuisances liées aux chantiers. Un plan de bataille qui va passer par l'amélioreration de la coordination des travaux sur l'espace public.

4638 chantiers en cours dans la capitale

Car en parallèle des projets de la mairie de Paris, d'autres organismes effectuent eux aussi des travaux sur la voirie. Sur les 4638 chantiers actuellement en cours dans la capitale, une majorité concerne des constructions et réhabilitations d'immeubles, les tranchées des concessionnaires de réseaux souterrains comme Enedis ou Eaux de Paris ou encore les travaux des entreprises de transports.

"Il y a environ 30.000 chantiers par an à Paris et 90% d'entre eux ne dépendent pas de la Ville de Paris", explique sur BFM Paris Jacques Baudrier.

La Ville de Paris assure ainsi n'être responsable que de 373 d'entre eux. Mais ces derniers ont un fort impact sur la circulation. Par exemple, la créations des pistes cyclables rue de Vaugirard et avenue d'Ivry ou encore le réaménagement de la Porte Maillot entraînent une forte perturbation de la circulation.

Des travaux concentrés par quartier

Jacques Baudrier est donc en charge de mieux coordonner ces quelques 30.000 emprises annuelles qui impactent les déplacement dans la capitale. Pour cela, il souhaite mettre en place une "programmation pluriannuelle" et "développer une culture commune de l'espace public". En d'autres termes, il souhaite que tous les travaux d'un même secteur se fassent en même temps pour éviter qu'ils s'enchaînent année après année.

"Dès cet été, j'ai rencontré l'ensemble des concessionnaires en charge des travaux dans la capitale. Je leur ai proposé une méthode pour mieux synchroniser et réaliser nos chantiers en même temps pour limiter les nuisances", poursuit-il.

"L'objectif c'est de tout réaliser en même temps. Si, dans une rue, on doit végétaliser mais aussi rénover la conduite d'électricité ou de gaz, on le fera au même moment. De cette façon, on aura un seul trou dans le trottoir et pas trois ou quatre", explique l'adjoint.

Un calendrier des travaux sur les six prochaines années sera donc élaboré avec tous les concessionnaires et tous se retrouveront trois fois par an pour renégocier. Concrètement, d'ici 2026, la ville va être divisée en 80 secteurs et les travaux seront ainsi concentrés sur un même quartier pour une période de 9 à 12 mois.

Cyrielle Cabot Journaliste BFMTV