BFM Paris

A Paris, 6000 motards ont bloqué le périphérique pour manifester

Des motards près des Champs-Élysées lors de leur journée de mobilisation samedi 20 février 2021

Des motards près des Champs-Élysées lors de leur journée de mobilisation samedi 20 février 2021 - BFMTV

Des manifestations de motards ont eu lieu ce samedi dans toute la France pour réclamer la légalisation de la circulation inter-files.

Les images se sont multipliées sur les réseaux sociaux. A Paris, ce samedi, 6000 motards, selon le ministère de l'Intérieur, ont répondu à l'appel de la Fédération française des motards en colère (FFMC) à manifester pour demander la légalisation de la circulation inter-files.

Dans la capitale, l'impressionnant cortège, qui s'est réuni Porte Dauphine, en bas de l’avenue Foch (XVIe arrondissement), a notamment défilé sur le périphérique parisien et en a bloqué une partie, entraînant des bouchons.

Sur les vitres du ministère de l'Intérieur, siège de la sécurité routière, dans le VIIIe arrondissement de Paris, certains manifestants ont collé des stickers indiquant "Plus de motos = moins d'embouteillages", selon un journaliste sur place.

Risque d'une amende de 135 euros et retrait de trois points sur le permis

Depuis le 1er février dernier, les deux-roues motorisés ne peuvent plus circuler entre deux files de circulation sur voie rapide en Île-de-France ainsi que dans trois autres départements, les Bouches-du-Rhône, la Gironde et le Rhône, après une expérimentation de cinq ans.

"C'est beaucoup plus sûr de rouler en inter-file que dans la file car en inter-file notre vision est beaucoup plus accrue", a plaidé Jean-Marc Belloti, coordinateur du FFMC Paris et Petite Couronne, au micro sur BFMTV.

Actuellement, la circulation inter-file peut être punie d'une amende de 135 euros et d'un retrait de trois points sur le permis de conduire.

Fanny Rocher