BFM Business

Les motards manifestent partout en France pour légaliser la circulation inter-files

A l'appel de la Fédération française des motards en colère, des manifestations sont prévues ce samedi en France pour réclamer la légalisation définitive et partout en France de la circulation inter-files.

Depuis le 1er février, les deux-roues motorisés ne peuvent plus circuler entre deux files de circulation sur voie rapide en Île-de-France et dans trois autres départements (Bouches-du-Rhône, Gironde et Rhône) où était expérimentée cette pratique depuis 2016.

Pour contester cette décision et pour légaliser définitivement cette pratique partout en France, la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) organise une manifestation nationale ce samedi. Sur son site, elle indique les différents lieux de manifestations.

À Paris, un rendez-vous a été fixé à 12 heures à la Porte Dauphine avec un départ sur le périphérique à 13 heures. A Lyon, elle propose à ses membres de se retrouver à 13 heures place Bellecour. D'autres points de rendez-vous sont organisés à Cherbourg, Laval, Lille, Bayonne, Nice, Toulon, Ajaccio, mais aussi à La Réunion et en Guyanne.

"Si la FFMC se félicite de constater que la direction de la sécurité routière souhaite entériner cette pratique par le biais d’une nouvelle expérimentation, elle déplore que la communication sur la fin de l’expérimentation laisse pour le moins planer un doute sur ce sujet", déclare la FFMC dans un communiqué.

Une nouvelle expérimentation à l'étude

L'association justifie sa demande de légalisation par une étude de l'Université de Louvain qui affirme que l'inter-file permet de réduire la congestion tout en améliorant la sécurité des motards.

La Sécurité routière rétorque avec un rapport du Cerema (Le Centre d'études et d'expertises sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement).

"Ce rapport montre que l'accidentalité des deux-roues motorisés a augmenté de 12% sur les routes où l'expérimentation de la circulation inter-files a eu lieu alors qu'elle a baissé de 10% sur les autres routes des départements concernés. Cette hausse s'est stabilisée néanmoins au fil des années", note le communiqué de la Sécurité routière.

Une nouvelle expérimentation, "avec des règles adaptées" pourrait être envisagée a par ailleurs annoncé la déléguée interministérielle à la Sécurité routière, Marie Gautier-Melleray.

Plusieurs pistes sont déjà à l'étude avec un "élargissement des zones géographiques concernées, de nouvelles règles de circulation, une méthodologie de collecte de données automatisée, une communication adaptée et continue pour parfaire la pédagogie de tous les usagers de la route sur le sujet".

En attendant le retour ce cette tolérance, la circulation inter-files expose les deux-roues motorisés à une amende de quatrième classe, soit 135 euros (90 euros minoré) et le retrait de 3 points.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco