BFMTV

Vents violents: 12 départements en alerte orange

-

- - -

La vigilance, enclenchée samedi pour le nord-ouest, est élargie au centre-est de la France.

Cinq départements du centre-est de la France ont été placés en alerte orange pour des vents violents, a annoncé Météo-France, dimanche matin. La vigilance orange a rapidement été élargie à trois autres départements: la Loire, la Haute-Loire et le Rhône. Dans l'après-midi, elle l'a encore élargie à l'Ardèche, la Drôme, le Puy-de-Dôme, la Saône-et-Loire, l'Ain, la Savoie, et la Haute-Savoie. Le Var et les Alpes-Maritimes sont également placés en vigilance orange, cette fois pour de possibles pluies fortes et inondations.

L'alerte, en revanche, déclenchée également samedi matin a été levée pour les départements du Nord et du Pas-de-Calais, ainsi que pour les Côtes-d'Armor, le Finistère, l'Ille-et-Vilaine, la Mayenne, le Morbihan et l'Orne. La fin de l'alerte est prévue au plus tôt lundi à 21h heures.

Des vents à plus de 160 km/h

Selon Météo-France, il s'agit d'"une tempête commune en mer, de l'Atlantique à la Manche, et (d'un) fort coup de vent sur le nord-ouest de la France". Il s'agit, précise-t-elle, d'un "événement se produisant trois à quatre fois par an".

Météo-France a déjà relevé au cours de la nuit des vents pour le côtier à 143 km/h à la Pointe de La Hague, 156 km/h à Gatteville, 135 km/h à Ouessant, 151 km/h à la Pointe du Raz, 165 km/h à Plougonvelin, 126 km/h à Octeville ; et dans les terres : 102 km/h à Livry, 105 km/h à Cerisy la Salle, 113 km/h à Caen, 102 km/h à Damblainville.

"Une nette accalmie a gagné la Bretagne en cette fin de nuit. Elle s'esquisse sur la Mayenne et l'Orne où elle va se confirmer dans les prochaines heures. Sur le reste de la Normandie, il y aura encore de fortes rafales de vent de sud-ouest atteignant 120 à 140 km/h près des côtes, 90 à 100 km/h dans les terres. Sur le littoral, les rafales atteignent 110 à 130 km/h, et pourront même approcher 140 km/h sur les caps en cours de matinée de dimanche", disent les prévisionnistes. 

A.S. avec AFP