BFMTV

Météo: soleil et températures estivales sur l'ensemble du pays ce samedi

La journée de ce samedi s'annonce estivale sur une grande partie du pays. Les températures seront toujours à la hausse avec jusqu'à 36 degrés attendus cet après-midi dans le Sud-Ouest.

Le temps sera calme ce samedi sur la majeure partie du pays, bien ensoleillé et estival avec des températures en hausse, prévoit Météo-France.

Au petit matin, quelques nappes de grisaille se formeront localement sur le Nord-Pas-de-Calais ou en Val de Saône. Elles se dissiperont rapidement avec l'offensive du soleil.

Sur le nord-ouest de l'hexagone, des bancs nuageux circuleront sans altérer l'impression de beau temps. Dans l'après-midi, des nuages bas de plus en plus compacts viendront cependant contrarier le soleil sur l'ouest de la Bretagne et le littoral aquitain.

Des températures estivales

Dans le Sud-Est, comme les jours précédents, le temps sera un peu moins serein. Sur la Corse, en Provence-Alpes-Côte d'Azur et sur le relief des Alpes, le ciel très nuageux apportera quelques averses orageuses mais elles seront moins fréquentes que la veille. Le relief pyrénéen se chargera aussi de nuages l'après-midi, avec un risque d'averses sur l'est de la chaîne.

Ce matin, les températures, en hausse, afficheront 12 à 16 degrés, 18 à 23 degrés du midi toulousain à la Méditerranée. Il fera 15 degrés sur la pointe de la Bretagne, 23 degrés à Nice, 17 dans les rues de Paris et 13 degrés à Lille et Strasbourg.

Les températures pour ce samedi après-midi
Les températures pour ce samedi après-midi © Capture d'écran BFMTV

Cet après-midi, les températures deviendront très estivales, dépassant souvent les 30 degrés dans les terres. On ira jusqu'à localement 36 degrés entre Touraine et Poitou, de la Charente au midi toulousain, entre Montélimar et Orange dans la vallée du Rhône.

Il fera 36 degrés à Bordeaux, 35 à Nantes et 31 degrés à Paris. Pour la vallée du Rhône les températures resteront elles aussi bien élevées avec jusqu'à 34 attendus pour la région de Montélimar.

Manon Fossat avec AFP