BFMTV

Météo: le mois de décembre, moins ensoleillé que la normale

Le temps du vendredi 1er novembre 2019.

Le temps du vendredi 1er novembre 2019. - BFMTV

De nombreuses villes ont vu leur taux d'ensoleillement chuter en décembre 2017 par rapport à la normale.

En décembre, le soleil a brillé par sa discrétion. Le dernier mois de l’année 2017 a été bien moins ensoleillé que la normale (la moyenne sur une période de trente ans), d’après les chiffres de Méteo France dévoilés par Le Monde.

Au nord, à l’ouest, à l’est et même au sud… Peu de villes ont été épargnées par ce déficit d’ensoleillement. Dans le détail, la ville de Rennes se classe dernière avec 51% de soleil en moins par rapport à la normale, derrière Charleville-Mézières (-48,14%). Dans le sud, des villes comme Biarritz (-27,72%) ou, dans une moindre mesure, Nîmes (-6,29%) ont elles aussi vu la grisaille l’emporter.

À Paris, trois mois de pluie en un mois et demi

À Paris, il est tombé l’équivalent de trois mois de pluie depuis le mois de décembre. La capitale n’a profité que de 58 heures et 37 minutes de soleil lors du dernier mois de l’année contre 70 heures et 31 minutes en temps normal, soit une baisse de 24%. La Seine, qui ne cesse de monter, peut en témoigner.

Même constat dans la région bordelaise où le taux d’ensoleillement en décembre était en baisse de 30% par rapport aux normales saisonnières. Et la tendance semble se poursuivre. En Normandie, les Rouennais n’ont pu profiter que de 2h30 d’ensoleillement cumulées au cours des deux premières semaines de janvier.

Certaines villes chanceuses échappent à ce climat plus que morose. Dans le Pas-de-Calais, le Touquet a bénéficié de 21,53% de soleil en plus lors du dernier mois de l’année 2017 (près de 70 heures contre 57 heures et 31 minutes en moyenne). Moins étonnant, Nice (+7,7%) et les villes corses comme Figari (+16,7%) ont vu leur taux d’ensoleillement augmenter par rapport à la normale.

P.L