BFMTV

Météo : des prévisions finalement estivales

En juin 2015, la météo était déjà estivale au bord du bassin de La Villette à Paris

En juin 2015, la météo était déjà estivale au bord du bassin de La Villette à Paris - Olivier Laffargue - BFMTV

Après un printemps gris, pluvieux et frais, l'été arrive enfin cette semaine. Malgré tout, le temps pourrait être changeant en juillet et en août.

Des inondations et un fort déficit de luminosité ont marqué le printemps. Officiellement, l’été a commencé ce lundi, pourtant le ciel est toujours gris et les températures fraîches pour la saison. Mais ce temps pourri ne devrait pas continuer au regard des prévisions météo de la semaine.

Mercredi, les météorologues annoncent même du soleil et des températures supérieures à 25°C. Jeudi, les températures resteront estivales avec 29°C en moyenne au nord et 32°C au sud. Les nuages seront plus nombreux des Pays-de-la-Loire à la frontière belge, avec quelques orages.

Pour les mois de juin, juillet et août, Météo France constate "la persistance d’une vaste anomalie froide sur l’Océan Atlantique Nord, qui semble imprimer une contrainte durable sur la circulation atmosphérique au large de l’Europe". Une "anomalie froide" qui devrait avoir des conséquences sur le temps de l’été. 

Depuis trois mois, l'anticyclone des Açores, véritable rempart contre le mauvais temps, ne protège pas la France et l'Europe. Comme l'expliquait un prévisionniste au Parisien

Un été chaud et pluvieux

Même si les météorologues ne peuvent anticiper sur le temps au-delà de cinq jours, des prévisionnistes ont pu livrer des cartes pour les mois de juillet et d’août. Globalement, les températures devraient être supérieures aux moyenne de saison au nord mais légèrement inférieures au sud. La pluie devrait continuer de tomber et le sud ouest pourrait être touché par des orages. 

Olivier Proust, prévisionniste Météo France, rappelait sur BFMTV : "Il n'y a pas de corrélation établie entre un printemps pluvieux et frais et un été qui serait du même acabit". 

M.L.