BFMTV

Météo: avec le soleil, gare à l'intensité des rayons ultraviolets

Des rayons du soleil (photo d'illustration).

Des rayons du soleil (photo d'illustration). - Flickr/Spry

Les rayons ultraviolets, liés à l'ensoleillement et non aux fortes températures, seront intenses au cours de cette semaine, qui est aussi celle d'un premier pic de chaleur.

C'est une semaine marquée par la survenue du premier pic de chaleur de l'année en France métropolitaine. Selon Météo France, les températures dépasseront les 30 degrés, voire pourront localement avoisiner les 35 degrés.

Parallèlement à cette hausse du mercure qui battra son plein mercredi, jeudi et vendredi, l'indice ultraviolet (UV) va également augmenter. Mardi et mercredi, il se situera ainsi entre 8 et 10 presque partout en métropole.

Selon le site de l'institut météorologique, l'indice UV est faible lorsqu'il se situe entre 1 et 2. Au-delà, il est "modéré" jusqu'à 5, puis "fort" entre 6 et 7, "très fort entre 8 et 10", et enfin "extrême" à partir de 11.

Les rayons ultraviolets sont principalement émis par le soleil. Leur dangerosité dépend de leur intensité. Selon Météo-France, ils sont plus forts lorsque le soleil est haut dans le ciel.

Le soleil, principal critère de l'intensité UV

"La dangerosité de l'exposition aux UV dépend d'un certain nombre de choses et avant tout du soleil et de sa hauteur dans le ciel", explique à BFMTV.com François Jobard, météorologue à Météo-France.

Ainsi, "la température ne joue pas", insiste le spécialiste.

La période actuelle est particulièrement propice à une forte intensité des rayons ultraviolets, car il s'agit aussi de celle où les jours sont les plus longs de l'année, où le soleil est le plus haut dans le ciel.

Altitude et réverbération

"L'indice UV croît régulièrement fin mars et culmine fin juin", détaille François Jobard, qui illustre ainsi le fait qu'"on attrapera un coup de soleil plus rapidement en juin qu'en mars".

La situation géographique influe aussi sur l'intensité du phénomène. Ainsi, l'indice UV sera plus élevé à mesure que l'on se rapproche du sud. D'autres facteurs sont également à prendre en compte, tels que l'altitude à laquelle on se situe.

"Plus on monte, moins la couche d'atmosphère est importante pour filtrer les UV. Donc l'indice UV augmente en montagne", et ce, même s'il fait plus froid, note François Jobard.

Le phénomène de réverbération, en présence de neige ou d'eau par exemple, joue aussi sur l'intensité des rayons.

L'index UV et les risques associés
L'index UV et les risques associés © Météo-France

Les UV classés cancérogènes certains pour l'Homme

Les rayons ultraviolets sont considérés par le Centre international de recherche pour le cancer (CIRC) comme étant des agents cancérogènes certains pour l'homme, note le ministère de la Santé sur son site internet. Ils présentent des risques pour la peau donc, en provoquant notamment des coups de soleil, mais aussi pour les yeux.

Il existe deux catégories d'UV: les UV-A, dont les effets ne sont visibles qu'à long terme, et les UV-B, qui provoquent notamment l'apparition des coups de soleil.

Pour se protéger du rayonnement ultraviolet, les autorités sanitaires recommandent de ne pas s'exposer entre midi et 16 heures en été, afin de fuir les heures les plus chaudes et ensoleillées de la journée. Les enfants âgés de moins d'un an ne doivent pas être exposés au soleil, indique le ministère de la Santé.

En cas d'exposition au soleil, il est nécessaire de protéger sa peau en utilisant une crème solaire avec un indice de protection fort, et de se couvrir, par exemple avec un tee-shirt ou encore un chapeau ou des lunettes de protection solaire.

Clarisse Martin Journaliste BFMTV