BFMTV

Pic de chaleur: pourquoi ne peut-on pas parler de canicule?

Malgré des journées très chaudes annoncées pour la fin de semaine, lors desquelles le mercure dépassera largement les 30 degrés, il est encore difficile de parler de canicule pour cette fin du mois de juin.

Pour cette dernière semaine de juin, la France va connaître un important pic de chaleur, le premier de cette année 2020. Avec des températures qui dépasseront allègrement les 30 degrés dans plusieurs villes dont Paris et Lyon, Météo France avertit également que, localement, des pointes à 35 degrés seront recensées.

"Dès lundi, les températures repasseront au-dessus des normales de saison", indique l'institut dans un bulletin.

"Mercredi, jeudi et vendredi seront les trois journées les plus chaudes, avec le mercure atteignant ou dépassant les 30°C "sur la plupart des régions". "On atteindra très souvent 32 à 34°C du Sud-Ouest à l'Ile-de-France ainsi que sur les régions proches de la vallée du Rhône", indique Météo France. "Le seuil des très fortes chaleurs (35°C) pourrait être dépassé localement."

Des nuits encore relativement fraîches

Pourtant, malgré ces prévisions, il n'est actuellement pas possible de parler de canicule pour les jours à venir. Sur BFMTV ce dimanche, Christelle Robert, ingénieure prévisionniste à Météo France, a livré une définition de ce phénomène météorologique.

"Les canicules sont définies par des nuits trop douces suivies par des journées très chaudes, au moins trois d’affilée, alors que là, en termes de températures minimales, il y aura encore une certaine fraîcheur donc on ne devrait pas atteindre les seuils de canicule ou ponctuellement sur certains départements", a-t-elle assuré.

Ce lundi matin, Christophe Person, consultant météo de BFMTV, a livré la même interprétation.

"Pour la température de la nuit, ce sera très élevé jeudi et vendredi, mais pas assez pour parle de canicule. Il y aura une baisse dans le week-end." En réalité, il convient alors de parler de "nuits tropicales."

Un été caniculaire à prévoir?

Pour autant, 2020 ne devrait pas être épargnée par la chaleur. Cet été devrait en effet s'annoncer plus chaud que les années précédentes, mais aussi plus sec, et les normales de saisons devraient largement être dépassées

2019 avait été la troisième année la plus chaude en France métropolitaine - après 2018 et 2014 -, marquée par deux épisodes exceptionnels de canicule et un record absolu de 46°C atteints. 2020 s'inscrit dans la même tendance, avec un hiver qui a connu des records de douceur et un printemps qui a été le deuxième plus chaud jamais enregistré.

Avec le réchauffement climatique, les vagues de chaleur pourraient être deux fois plus nombreuses d'ici 2050, selon Météo France.

https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV