BFMTV
Météo

Le tri simplifié à Paris: "dans la poubelle normale, plus de la moitié de cette poubelle pourrait être recyclée"

Alors que les règles du tri sélectif ont été simplifiées à Paris, le premier adjoint de la mairie de Paris invite à ce que "tout le monde fasse un effort", pour améliorer le recyclage et diminuer les coûts pour la collectivité.

Depuis le 1er janvier, trier ses déchets est plus simple à Paris. Désormais, les déchets qui peuvent être jetés dans le bac jaune, celui des produits recyclables, sont plus nombreux. Tous les emballages papier, plastique ou métallique peuvent maintenant être mis dans ces poubelles jaunes.

Plus concrètement, les pots de yaourt ou encore les capsules de café et sacs plastique qui jusque-là devaient être placés dans la poubelle normale s'ajoutent à la liste des produits recyclables. Avec cette démarche, la mairie de Paris espère améliorer le taux de recyclage des Parisiens alors que moins de 20% des déchets produits à Paris son recyclés, contre 39% pour la moyenne nationale.

"Il faut savoir que dans la poubelle normale, le bac vert, plus de la moitié de cette poubelle pourrait être recyclée (...). Ca vaut le coup que tout le monde fasse un effort", souligne sur BFM Paris Emmanuel Grégoire, premier-adjoint à la mairie de Paris.

"Il faut que ça change"

"Il faut que ça change, on est confiant (...). Désormais c'est assez simple, on peut recycler tous les plastiques, tous les cartons, on peut les mettre dans les poubelles jaunes", résume-t-il.

Parce que leur immeuble est trop petit, certains Parisiens n'ont toutefois pas accès à ces bacs jaunes. "Dans ces rares cas", Emmanuel Grégoire invite les habitants concernés à utiliser les bornes Trilib'. Ces grandes poubelles, une quarantaine actuellement, sont installées dans quatre arrondissements parisiens et disposent de compartiments séparés pour les différents déchets. 

"Il faut faire cet effort collectif, il est indispensable pour protéger l'environnement et indispensable pour protéger les finances. Plus nous aurons des pratiques désordonnées de gestion des déchets, plus ça coûtera cher", ajoute le bras droit d'Anne Hidalgo. 

En marge de ce nouveau système de tri, la municipalité souhaite développer la collecte des déchets verts et biodéchets. Dans les 2e et 12e arrondissement, un système de récupération de ces déchets alimentaires est déjà en place. "Il y aura bientôt le 19e", annonce Emmanuel Grégoire. Ces déchets peuvent par la suite être valorisés sous forme de compost.

C.B.