BFMTV

Intempéries dans l'Est: quel comportement adopter en cas d'inondations?

Plusieurs départements du Nord et de l'Est ont été placés en vigilance orange "crues". Jérôme François, sapeur-pompier, explique à BFMTV comment réagir en cas de crue.

Comment réagir face à une inondation? Ce jeudi, des pluies diluviennes ont ravagé le nord-est de l'Europe, et particulièrement l'Allemagne qui déplore plus de 90 morts selon un dernier bilan. En l'espace de quelques heures, il est tombé sur le pays l'équivalent de plusieurs mois de précipitations, provoquant une montée des eaux impressionnante.

Dans une moindre mesure, l'Est de la France est également touché par les perturbations dues à la "goutte froide". Au total, 11 départements sont placés en vigilance orange "crues" par Météo-France ce vendredi en fin de matinée.

Eviter tout déplacement

Invité sur le plateau de BFMTV jeudi, Jérôme François, sapeur-pompier et secrétaire général de l'UNSA-SDIS, explique comment réagir devant de potentielles inondations dans ces départements:

"On est sur une crue lente, on n'a pas de risque immédiat pour la vie humaine comme on a pu le voir en Allemagne ou en Belgique. Donc contrairement à ce qui été demandé en Belgique où il fallait évacuer les maisons, là le domicile reste l'endroit le plus sûr. Il faut rester chez soi et éviter tout déplacement" affirme le sapeur-pompier.

Jérôme François explique en effet que les piétons risquent de se mettre en danger dans une rue inondée en raison du manque de visibilité sur la route: "Vous pouvez très bien avoir une bouche d'égout qui a sauté et vous risquez de tomber dedans", explique-t-il. Même degré de risque en voiture, où l'eau risque de rendre moins perceptibles les délimitations de la route. Priorité au confinement à domicile donc.

Monter à l'étage et se préparer

"On sauvegarde tout ce qu'on peut sauvegarder en montant à l'étage: télévision, ordinateur etc... On se prépare à se protéger du froid, à avoir un moyen d'éclairage, faire charger son téléphone portable pour communiquer avec l'extérieur", liste Jérôme François. "Mais vraiment tant que les autorités n'ont pas demandé l'évacuation, l'endroit le plus sûr" reste son domicile, insiste-t-il.

La succession de pluies intenses ces derniers jours dans la plupart des départements concernés par la vigilance de Météo-France explique en partie les risques d'inondations. Car ces épisodes pluvieux provoquent une saturation des sols. D'une certaine manière, "l'éponge" n'absorbe plus, déjà gorgée d'eau. Avec des sols totalement imbibés, l'eau ruisselle, et finit par inonder.

Louis Augry