BFMTV

100.000 foyers privés d'électricité, autoroutes coupées: les conséquences matérielles d'Amélie

La tempête Amélie a malmené l'Hexagone dans la nuit de samedi à dimanche et dans la matinée. Jusqu'à 140.000 foyers se sont retrouvés sans courant au tout début de la journée.

La tempête Amélie, qui a agité la nuit de l'Hexagone, a continué de balayer notre territoire ce dimanche pendant plusieurs heures. Alors que près de 140.000 foyers ont été privés d'électricité aux premières heures de la journée, ce nombre est redescendu à 55.000 lors d'un nouveau point à 18 heures. Enedis nous précise par ailleurs que près de 1700 techniciens sont mobilisés sur place pour rétablir au plus vite le courant. 

Les clients touchés se trouvent principalement dans les Pyrénées-Atlantiques, les Landes, la Dordogne, la Charente-Maritime, la Charente, la Gironde ayant été le département le plus touché avec jussqu'à 45.000 foyers sans électricité en début de journée.

A la mi-journée, services de secours et préfectures n'avaient fait état que de trois blessés légers, dont un hospitalisé, dans les Pyrénées-Atlantiques, victimes notamment de chutes de branches.

Routes impraticables en Gironde

C'est dans le bassin d'Arcachon que le vent a soufflé avec le plus d'ardeur ce dimanche matin, des rafales ayant ainsi été mesurées à 163 km/h au Cap-Ferret. Nos équipes présentes sur place ont pu constater que les chutes de branchages, d'arbustes ou encore d'arbres ou de plots avaient rendu certaines routes impraticables. Les autorités, les mairies recommandaient aux administrés de ne pas prendre la voiture et de réduire leurs déplacements au maximum.

Plusieurs centaines d'interventions

Sur la côte atlantique, où Amélie a soufflé en deux temps, aux premières heures de dimanche puis de nouveau après l'aube, les pompiers ont comptabilisé près de 200 interventions dans les Pyrénées-Atlantiques, plus de 150 en Gironde, 145 en Vendée, plus d'une centaine dans les Landes, en Charente-Maritime, notamment. Il s'agissait d'intervenir principalement pour des chutes d'arbres sur les voies, des câbles électriques à terre, des objets menaçant de tomber.

Dans les Landes, 47 personnes ont été évacuées d'un camping à Aureilhan et mise à l'abri. A Mimizan, la toiture du casino s'est effondrée.

Plusieurs axes de de circulation, surtout secondaires, étaient coupés, inondés ou obstrués par des arbres tombés sur la voie. En Nouvelle-Aquitaine, plusieurs TER ont été annulés ou reportés jusqu'en milieu de matinée au moins.

Robin Verner avec AFP