BFMTV

Vives tensions entre l'Inde et le Pakistan, des avions abattus 

Des Pakistanais manifestent à Lahore contre l'Inde, le 27 février 2019.

Des Pakistanais manifestent à Lahore contre l'Inde, le 27 février 2019. - ARIF ALI / AFP

Des frappes aériennes ont été échangées entre ces deux pays qui s'opposent pour dominer la région du Cachemire depuis plus de 70 ans.

La région du Cachemire cristallise à nouveau les tensions entre l'Inde et le Pakistan ce mercredi. Les deux pays ont conjointement abattu un avion de l'armée adverse pour non-respect de l'espace aérien, tout en assurant vouloir éviter "l'escalade". Les États-Unis, l'Union Européenne et la Chine appellent au dialogue.

• "Frappe préventive" contre un camp au Pakistan

Mardi, l'Inde a déclaré avoir mené une "frappe préventive" contre un camp d'entraînement au Pakistan du groupe islamiste Jaish-e-Mohammed (JeM), précisant y avoir tué "un très grand nombre" de combattants. Islamabad a nié le déroulé de la frappe et fait seulement état d'une incursion d'avions indiens dans son espace aérien, dénonçant une "agression intempestive".

• Deux avions indiens abattus

Mercredi matin, le Pakistan a répondu au raid indien en menant à son tour des "frappes" au Cachemire contre des cibles "non militaires". L'armée pakistanaise affirme avoir abattu deux avions indiens dans son espace aérien et arrêté deux pilotes.

Rapidement, New Delhi a réagi en annonçant avoir également abattu un avion de l'armée pakistanaise, tandis que l'armée indienne a elle-même "perdu un Mig-21", durant lequel un pilote a disparu.

• Le Pakistan ferme son espace aérien

La situation ne s'apaise pas et Islamabad réagi en fermant son espace aérien "jusqu'à nouvel ordre". Toutes les compagnies aériennes ont reçu pour instruction de "suspendre leurs opérations au Pakistan". Côté indien, au moins 5 aéroports ont également été fermés et de nombreux vols annulés.

• L'appel au calme des puissances internationales

Les États-Unis appellent les deux puissances nucléaires à "la retenue", en exhortant Islamabad à agir contre les "groupes terroristes" sur son sol:

"Nous encourageons l'Inde et le Pakistan à faire preuve de retenue et à éviter une escalade à tout prix", a dit le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, précisant s'être entretenu avec les ministres indien et pakistanais des Affaires étrangères.

Même son de cloche du côté de l'Union Européenne et de la Chine: 

"Nous avons à coeur que l'Inde et le Pakistan puissent entretenir des relations de bon voisinage et amicales. Nous espérons que l'Inde et le Pakistan prendront des initiatives propices au dialogue, avanceront l'un vers l'autre et s'efforceront d'assurer durablement paix et stabilité en Asie du Sud", a réagi le Lu Kang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Depuis, le Premier ministre pakistanais Imran Khan a proposé à l'Inde de nouvelles négociations: "J'invite une nouvelle fois l'Inde à venir à la table des négociations. Nous sommes prêts pour tout dialogue sur le terrorisme ou toute question", a-t-il déclaré.

• Deux pays ennemis depuis plus de 70 ans

L'Inde et le Pakistan se sont livrés trois guerres dans le passé, dont deux au sujet du Cachemire, une région himalayenne en majorité peuplée de musulmans. Ce territoire est divisé entre ces deux pays qui la revendiquent chacun depuis leur indépendance de l'empire colonial britannique en 1947.

Avec AFP