BFMTV

VIDEO - Enfant tué à Cleveland: des images accablantes pour le policier

Les images de vidéosurveillance du parc montrent le jeune garçon pointer son arme factice, un jouet, sur des passants.

Les images de vidéosurveillance du parc montrent le jeune garçon pointer son arme factice, un jouet, sur des passants. - AFP

Tamir Rice, 12 ans, a été abattu samedi par deux policiers alors qu'il jouait dans un square avec un pistolet, qui s'est révélé factice. Alertés par les passants, les officiers n'avaient pas eu connaissance de cette information mais ont tiré seulement quelques secondes après leur arrivée.

Cleveland va-t-il devenir le nouveau Ferguson? Depuis deux jours, et la décision d'un jury populaire de ne pas renvoyer devant un tribunal le policier qui a abattu Michael Brown, un jeune Noir de 18 ans, la situation s'est envenimée entre population afro-américaine et autorités dans cette ville de la banlieue de Saint-Louis dans le Missouri, au centre des Etats-Unis. 

Samedi dernier, c'est à nouveau un jeune garçon de 12 ans issu de la communauté afro-américaine, Tamir Rice, qui a été tué par les tirs de la police, cette fois-ci à Cleveland dans l'Ohio. Les images de vidéosurveillance, diffusées mercredi par la police et relayées sur les chaînes de télévision américaines, montrent le film du drame et pourraient attiser de nouveau la colère aux Etats-Unis: l'enfant a été tué quelques secondes seulement après l'arrivée des policiers, alors qu'il jouait avec une arme factice. 

Appel d'un témoin

La vidéo qui dure huit minutes, les dernières de la vie de Tamir Rice, provient de la caméra de surveillance du parc. On y voit tout d'abord le jeune garçon en sweat et en baskets déambuler sur un trottoir du parc. Il joue avec son arme, la fait tourner autour de son doigt comme dans les films de gangsters et la range dans sa ceinture. 

Puis lorsqu'un passant arrive il pointe son pistolet, factice, sur lui. Un témoin assiste à la scène. Dans un enregistrement audio restituant la discussion entre les services de secours et ce témoin, ce dernier note l'attitude menaçante de Tamir Rice qui s'amuse avec un pistolet, mais "probablement un faux", note-t-il.

Abattu en quelques secondes

Une patrouille de police est alors envoyée dans le square. Or, dans l'appel passé depuis le central aux deux officiers, également communiqué à la demande de la famille de la victime, l'opératrice omet de préciser que l'arme est un jouet.

Arrivés dans le parc, les policiers s'arrêtent à la hauteur du jeune garçon. En à peine deux secondes le drame se noue. Tamir Rice approche du véhicule, mains dans les poches, puis semble vouloir prendre quelques choses à sa ceinture. Il n'en a pas le temps, le policier passager lui tire dessus sans même descendre du véhicule; le petit garçon s'effondre sur le sol enneigé.

Bavure policière?

Touché à l'estomac, Tamir décédera quelques heures plus tard. La direction de la police locale assure que les agents avaient fait "trois sommations" avant de tirer. Une version difficile à croire tant il semble difficile d'évaluer qu'il s'agit d'un enfant et d'un jouet en à peine quelques secondes.

La thèse de la tragique bavure policière pourrait alors être privilégiée, impliquant à nouveau un policier blanc et un jeune Noir non-armé.

Le policier qui a tiré sur le garçon, tout comme son collègue, a été suspendu de ses fonctions le temps de l'enquête administrative. Agé de seulement 26 ans, cela faisait moins d'un an qu'il était entré dans les forces de police. 

J.C. avec R. Bey