BFMTV

VIDEO - Ebola: un premier cas détecté sur le sol américain

Des hommes en protection regardent une ambulance arriver à l'hôpital de Monrovia, au Liberia.

Des hommes en protection regardent une ambulance arriver à l'hôpital de Monrovia, au Liberia. - Pascal Guyot - AFP

Il s'agit du premier cas détecté hors d'Afrique. C'est seulement après un voyage au Liberia que le malade a connu les premiers symptômes du virus Ebola. Il est hospitalisé à Dallas, au Texas.

Le premier cas d'un malade ayant contracté le virus Ebola en Afrique a été diagnostiqué aux Etats-Unis, a indiqué mardi un porte-parole des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Il s'agit du premier cas d'Ebola diagnostiqué en dehors du continent africain.

De retour depuis dix jours

Hospitalisé à Dallas, au Texas, depuis dimanche, le malade, un homme, avait voyagé au Liberia pour rendre visite à sa famille. Il avait pris l'avion au Liberia le 19 septembre et était arrivé aux Etats-Unis le 20. Ce n'est que le 24 septembre, il y a une semaine, qu'il a commencé à se sentir mal, avant d'être hospitalisé le 28. Le diagnostic a été formellement établi mardi, le 30.

Plus tôt dans la journée, mardi, le Health Presbyterian Hospital s'était contenté d'expliquer qu'"au regard des symptômes et des récents voyages effectués, nous l'avons admis à l'hôpital et placé en quarantaine pour déterminer s'il a été infecté par le virus Ebola".

Son infection a ensuite été confirmée par les analyses effectuées par les CDC. Barack Obama lui-même a été informé de son cas, rapporte la chaîne américaine Sky News.

Pas de symptômes pendant quatre jours

Le malade "n'a eu aucun symptôme pendant les quatre jours qui ont suivi son retour du Liberia", a détaillé le docteur Thomas Frieden, directeur des CDC, lors d'une conférence de presse.

Il a admis la possibilité pour des personnes ayant eu des contacts avec le malade de développer le virus Ebola dans les semaines à venir. Mais ceux qui ont emprunté le même vol que lui n'auraient pas à s'inquiéter, selon lui, car le patient n'avait pas encore développé la maladie. "Ebola ne se transmet pas pendant la période d'incubation, c'est-à-dire avant que la maladie ne soit déclarée. Cet homme est tombé malade quatre jours après sa descente d'avion, il n'existe donc aucun risque pour ceux qui étaient dans le vol", a ainsi insisté Thomas Frieden.

En revanche, ses proches ont pu être contaminés en fin de semaine dernière, ce qui a poussé les autorités sanitaires à les placer sous surveillance. "Ce virus se transmet par le sang ou par les sécrétions humaines, comme la sueur ou la salive. Il faut donc pratiquer l'isolement de l'ensemble des personnes qui ont pu être en contact avec la personne contaminée", explique Alain Ducardonnet, spécialiste santé de BFMTV.

Malgré cette nouvelle alarmante, Thomas Frieden s'est voulu rassurant: "je n'ai aucun doute que nous contrôlerons l'importation de ce cas d'Ebola pour l'empêcher de se propager largement dans le pays", a-t-il déclaré.

A. K. et A. S. avec AFP