BFMTV

Venise: après les inondations, la ville appelle à la solidarité

Près d'un milliard d'euros seront nécessaires afin de réparer les nombreux dégâts causés par les montées des eaux de la semaine passée.

La semaine passée a été particulièrement destructrice pour Venise, la ville du nord de l'Italie, touchée par une série inédite de marées hautes ("acqua alta") qui ont endommagé une cinquantaine d'églises de ce joyau du patrimoine mondial.

Ce lundi, alors que la Cité des Doges retrouve peu à peu son visage habituel, l'heure est au bilan de cette forte montée des eaux. Selon les chiffres officiels, près d'un milliard d'euros seront nécessaires aux réparations des considérables dégâts.

"Nous ne sommes pas aidés"

Interrogée par BFMTV, Chiara Dona Dalle Rose, propriétaire d'un palais vieux de six siècles où ont vécu trois Doges fondateurs de la ville, s'inquiète, et appelle à la solidarité.

"Venise c’est 930 hectares, 148 églises, plusieurs palais qui ont été abîmés, de la même manière que Notre-Dame, et nous ne sommes pas aidés." 

De fait, plusieurs bâtiments emblématiques dont la basilique Saint-Marc et le théâtre de La Fenice, ont été durement touchés, en plus de l'érosion inhérente à la situation de la ville. Dans l'une des églises inondées, l'eau, encore présente, "détruit le sol" selon une responsable des lieux. 

A l'avenir, afin de protéger Venise, les autorités ont décidé la mise en place du projet Mose (Moïse en version française), des digues modulables capables, rapporte FranceInfo, de barrer l'accès à la lagune en cas de montée des eaux critiques. Malgré un chantier en retard et coûteux, le dispositif devrait être opérationnel dans les mois à venir; 

Hugo Septier