BFMTV

Turquie: le patron d'une entreprise alimentaire arrêté après l'intoxication de soldats turcs

-

- - Un soldat turc - Illustration - Archives AFP

Le patron d'un entreprise de restauration a été arrêté par les autorités turques, après l'intoxication de plus de 700 soldats d'une base militaire de l'ouest du pays

Les autorités turques ont arrêté mercredi le patron d'une entreprise de restauration dans le cadre d'une enquête sur l'intoxication alimentaire de plus de 700 soldats, une affaire qui a suscité une forte indignation en Turquie, selon les médias.

Le dirigeant de l'entreprise de restauration Rota Yemekçilik, qui avait livré les repas incriminés à une base militaire de la province de Manisa (ouest), a été interpellé à Ankara et placé en garde à vue, a rapporté l'agence de presse progouvernementale Anadolu.

731 militaires victimes d'intoxications

Une quarantaine d'employés de cette entreprise avaient déjà été arrêtés après l'hospitalisation, la semaine dernière, de 731 militaires qui avaient été pris de maux de ventre et de vertiges après avoir consommé le repas livré.

Les images diffusées par les médias de jeunes soldats se tordant de douleur sur les bancs de la cantine ou à même le sol ont provoqué une vive émotion en Turquie, au moment où l'armée est fortement sollicitée dans le sud-est du pays et dans le nord de la Syrie.

Un événement similaire en mai

Plusieurs opposants du président Recep Tayyip Erdogan ont même accusé le gouvernement de ne pas prendre soin des militaires. Signe du caractère sensible de cet événement, le ministre de la Défense a rendu visite aux soldats hospitalisés. Le Premier ministre turc Binali Yildirim a déclaré lundi que "toutes les pistes" étaient explorées dans l'enquête sur l'intoxication alimentaire et assuré que des mesures seraient prises pour éviter la reproduction de tels événements.

Le 24 mai, la même caserne avait connu un incident similaire, qui avait coûté la vie à un militaire. Au total, 200 soldats avaient été victimes d'une intoxication alimentaire ce jour-là, causée par la bactérie salmonelle. Après la deuxième intoxication alimentaire, la base militaire de Manisa a annulé son contrat avec l'entreprise Rota Yemekçilik, et le gouvernorat de la province s'est engagé à prendre en charge les services de restauration des soldats.

G.D. avec AFP