BFMTV

Trump promet "le feu et la colère" à la Corée du Nord si elle maintient ses menaces

Selon le Washington Post ce mardi, qui a eu accès à un document du renseignement militaire américain, la Corée du Nord est désormais capable de transporter la bombe nucléaire sur ses missiles intercontinentaux. Donald Trump a réagi très vivement.

Donald Trump promet "le feu et la colère" à la Corée du Nord si le pays ne met pas un terme à ses menaces. Depuis Bedminster (New Jersey) où le président américain est en villégiature, il a déclaré, comme le rapporte CNN: "La Corée du Nord ferait mieux de cesser de lancer des menaces contre les Etats-Unis. Il leur sera répondu par le feu et la colère, comme le monde ne l'a jamais vu". Il a aussitôt appuyé: "Il leur sera répondu par le feu, la colère et franchement, une puissance tels que le monde n'en a jamais vus".

Le programme nucléaire nord-coréen a passé un cap

Ce mardi, on apprenait également que la Corée du Nord avait réussi à miniaturiser suffisamment une bombe nucléaire pour l'embarquer sur l'un de ses missiles intercontinentaux, selon les conclusions secrètes d'experts du renseignement américain, révélées mardi par le Washington Post. Cette capacité marquerait une avancée significative pour la Corée du Nord, qui deviendrait ainsi une puissance nucléaire à part entière, souligne le quotidien américain, qui a eu connaissance d'un rapport confidentiel achevé le mois dernier par l'agence américaine de renseignement militaire (DIA).

Sous l'impulsion de Washington, le Conseil de sécurité de l'ONU a imposé ce samedi à la Corée du Nord des sanctions qui pourraient lui coûter un milliard de dollars de revenus annuels tout en restreignant des échanges économiques cruciaux avec la Chine, son principal allié et partenaire économique. Le régime de Pyongyang a assuré lundi que le durcissement sensible des sanctions des Nations unies ne l'empêcherait pas de développer son arsenal nucléaire, menaçant les Etats-Unis de leur "faire payer le prix de leur crime (...) un millier de fois".

Kim Jong-Un soupçonné de disposer de 60 bombes atomiques

Pour l'heure, le régime de Pyonyang a testé plusieurs engins atomiques et a réussi deux lancements de missiles balistiques intercontinentaux, capables de frapper les Etats-Unis, mais sa capacité à mettre une bombe atomique sur l'un de ces lanceurs était encore en doute. La communauté du renseignement était en général convaincue que bien que 10 ans se soient écoulés depuis le premier test nucléaire de Pyongyang en octobre 2006, la Corée du Nord était encore à quelques années de savoir maîtriser la miniaturisation d'une arme atomique, qui relève d'un processus complexe. Or, "la communauté du renseignement estime que la Corée du Nord a produit des armes nucléaires qui peuvent être embarquées sur des missiles balistiques, y compris des missiles balistiques intercontinentaux", a conclu le rapport dont un extrait à été lu au quotidien.

Selon le Washington Post, le ministère japonais de la Défense est arrivé aux mêmes conclusions. Selon un autre rapport officiel américain, le dictateur nord-coréen Kim Jong-Un dispose de quelque 60 bombes atomiques, note le Washington Post, qui souligne toutefois que beaucoup d'experts jugent ce nombre beaucoup trop élevé.

Trump promet à la Corée du Nord "le feu et la colère" si elle poursuit ses menaces.

R.V. avec AFP