BFMTV

Trump était plus malade que ce qui a été rendu public lorsqu'il a été contaminé par le Covid-19

L'ancien président Donald Trump, le 21 septembre 2020 à Washington

L'ancien président Donald Trump, le 21 septembre 2020 à Washington - SAUL LOEB © 2019 AFP

Selon le New York Times, l'ex-président américain a été sur le point d'être placé sous respirateur artificiel.

A quelques semaines de la présidentielle, Donald Trump, ainsi que son épouse Melania, avaient été testés positifs au Covid-19 en octobre dernier. Hospitalisé pendant quelques jours, le prédécesseur de Joe Biden à la Maison-Blanche aurait finalement été plus malade que ce qui a été publiquement admis, selon le New York Times qui s'appuie sur quatre sources distinctes. A l'époque, c'est une forme "légère" de la maladie qui avait été mise en avant.

A rebours des communications officielles, le milliardaire aurait présenté un taux d'oxygène extrêmement bas dans le sang, cumulé à des problèmes pulmonaires dus à une pneumonie. Selon le quotidien américain, le président, alors en campagne pour sa réélection, aurait été sur le point d'être placé sous respirateur alors qu'il était hospitalisé dans un hôpital militaire non loin de Washington D.C.

Selon des sources citées par le journal, le taux de saturation en oxygène de Donald Trump serait tombé à 80% au moment de son hospitalisation. Un chiffre préoccupant à lui seul. "La maladie est considérée comme grave lorsque le taux d'oxygène dans le sang tombe à 90", indique le New York Times.

Traitement expérimental

Avant son hospitalisation, Donald Trump avait été soigné à l'aide d'un traitement expérimental à base d'anticorps de synthèse développé par le laboratoire Regeneron. Ce traitement a ensuite été autorisé en urgence à la fin du mois de novembre aux Etats-Unis.

Alors que Donald Trump était sur le point d'être admis à l'hôpital en raison du coronavirus, le médecin de la Maison-Blanche, Sean Conley, évoquait un président "fatigué" mais qui avait "le moral". Le médecin avait dû toutefois reconnaître que Donald Trump s'était vu à deux reprises administrer de l'oxygène avant son hospitalisation. Le New York Times souligne néanmoins que le Dr Sean Conley avait indiqué que la saturation en oxygène de Donald Trump n'était pas tombée en dessous de 93%.

Clarisse Martin Journaliste BFMTV