BFMTV

Trump à l'Iran: "Ne menacez jamais plus les Etats-Unis"

Depuis le rapprochement inattendu avec la Corée du Nord, Donald Trump a fait de l'Iran son principal cheval de bataille.

Depuis le rapprochement inattendu avec la Corée du Nord, Donald Trump a fait de l'Iran son principal cheval de bataille. - SAUL LOEB / AFP

Une déclaration survenue après un dicours d'Hassan Rohani où celui-ci a prévenu Donald Trump qu'une guerre avec l'Iran serait "la mère de toutes les guerres".

Le président américain Donald Trump a averti dimanche l'Iran de ne "jamais plus menacer les Etats-Unis" sous peine de "conséquences telles que peu au cours de l'Histoire en ont connues".

Lors d'un discours devant des diplomates iraniens, Hassan Rohani a demandé à Donald Trump de renoncer à sa politique hostile à l'encontre de Téhéran. En conseillant au dirigeant américain de "ne pas tirer les moustaches du tigre", assurant qu'un conflit avec l'Iran serait la "mère de toutes les guerres".

"L'Amérique devrait savoir que la paix avec l'Iran est la mère de toutes les paix et que la guerre avec l'Iran est la mère de toutes les guerres", a dit le président iranien, cité par l'agence de presse semi-officielle Isna.

Trump met en garde Rohani 

"Au président iranien Rohani : ne menacez plus les Etats-Unis sous peine d'en subir des conséquences telles que peu de personnes en ont subi dans l'histoire", a déclaré Donald Trump sur Twitter dimanche en fin de soirée.

"Nous ne sommes plus un pays qui supporte vos paroles aberrantes de violence et de mort", a ajouté Trump. "Soyez prudent !"

Le secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, a comparé quelques heures plus tôt le gouvernement iranien à une mafia et qualifié le président iranien Hassan Rohani et le ministre des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif d'hommes de paille.

Des joutes verbales qui en rappellent d'autres

Ces joutes verbales rappellent les échanges que Donald Trump a eus avec le leader nord-coréen Kim Jong Un, avant que les tensions ne s'apaisent pour faire place à un sommet historique entre les deux hommes le 12 juin.

Depuis le rapprochement inattendu avec la Corée du Nord, le président américain a fait de l'Iran son principal cheval de bataille.

N.Ga., avec AFP