BFMTV

Nucléaire iranien: Rohani dénonce "une guerre psychologique" menée par les Américains

Peu après que Donald Trump a indiqué qu'il retirait les Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien, le président iranien, Hassan Rohani, a contre-attaqué lors d'une allocution télévisée. Il a dénoncé le manque de fiabilité selon lui de la parole américaine.

Le président iranien Hassan Rohani a déclaré mardi soir vouloir discuter rapidement avec les Européens, les Chinois et les Russes pour voir si ces derniers peuvent garantir les intérêts de l'Iran après le retrait des États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien.

"Nous devons attendre de voir ce que les cinq grands pays (ndlr: la Chine, la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne et la Russie) vont faire. J'ai ordonné au ministère des Affaires étrangères de mener pendant les quelques semaines à venir avec les pays européens et les deux autres grands pays, la Chine et la Russie, des négociations", a-t-il dit. Si celles-ci permettent que "les intérêts du peuple iranien soient assurés [...] l'accord nucléaire restera et nous pourrons agir pour l'intérêt de la paix et de la sécurité de la région et du monde".

Vers une escalade?

Accusant le président américain Donald Trump de pratiquer "une guerre psychologique", Hassan Rohani a déclaré dans une allocution à la télévision d'État iranienne: "les États-Unis ont toujours montré qu'ils ne respectaient jamais leurs engagements". Il a également prévenu: Téhéran pourrait recommencer à enrichir davantage l'uranium. 

"J'ai ordonné à l'Organisation iranienne de l'énergie atomique de prendre les mesures nécessaires [...] pour qu'en cas de nécessité nous reprenions l'enrichissement industriel sans limite", a déclaré Hassan Rohani à la télévision iranienne. "Nous attendrons quelques semaines avant d'appliquer cette décision", en fonction du résultat des discussions entre Téhéran et les autres partenaires de l'accord, a-t-il ajouté."

Par l'accord de Vienne, l'Iran s'était engagé pour 15 ans à ne pas enrichir l'uranium à plus de 3,67% et à ne pas détenir plus de 300 kg d'uranium. L'enrichissement industriel est destiné à faire du combustible pour les centrales nucléaires civiles. Mais hautement enrichi, et en quantité suffisante, l'uranium peut permettre la fabrication d'une bombe atomique.

R.V. avec AFP