BFMTV

Tir nord-coréen : la France appelle à "l'adoption rapide" de sanctions à l'ONU

Assemblée générale des Nations-Unies

Assemblée générale des Nations-Unies - Patrick Gruban via Wikimedia Creative Commons

Alors qu'un nouveau tir de missile balistique du fait de la Corée du Nord a été détecté, la France a fait entendre sa voix au Conseil de sécurité des Nations-Unies.

La France a appelé vendredi soir à "l'adoption rapide de sanctions additionnelles et fortes" par le Conseil de sécurité de l'Onu après la détection d'un nouveau tir de missile balistique par la Corée du Nord. "Ce tir, comme celui auquel la Corée du Nord a procédé le 4 juillet dernier, montre la détermination du régime nord-coréen à mettre toute la communauté internationale à portée de ses missiles", a déclaré la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué. "La poursuite du programme balistique et nucléaire nord-coréen constitue une menace croissante et inacceptable pour tous", a ajouté Agnès Romatet-Espagne.

La France appelle donc à de nouvelles sanctions de l'Onu ainsi qu'à des "mesures autonomes ambitieuses" de l'Union européenne. "Seule une pression diplomatique maximale est susceptible de ramener la Corée du Nord à la table des négociations" et d'éviter qu'elle "ne dispose d'un arsenal nucléaire opérationnel et vectorisé", a martelé la porte-parole.

R.V. avec AFP