BFMTV

Syrie: la Turquie et les États-Unis concluent un accord de cessez-le-feu de 5 jours

Le vice-président américain Mike Pence et le président turc Erdogan le 17 octobre dernier à Ankara.

Le vice-président américain Mike Pence et le président turc Erdogan le 17 octobre dernier à Ankara. - TURKISH PRESIDENTIAL PRESS SERVICE / AFP

La Turquie va mettre fin à son offensive en Syrie pendant 5 jours après un retrait des forces kurdes, a fait savoir le vice-président américain ce jeudi.

Après sa rencontre avec le président turc Recep Tayyip Erdogan ce jeudi, le vice-président américain a annoncé qu'un cessez-le-feu avait été décidé à Ankara. La Turquie a confirmé dans la foulée, précisant que sa présence dans le nord de la Syrie serait brève.

La Turquie va donc suspendre son offensive dans le nord de la Syrie pendant cinq jours et y mettre fin après un retrait des forces kurdes de ce secteur durant ce délai. Par ailleurs, Mike Pence a fait savoir que le président Trump allait abroger les sanctions contre la Turquie.

"Les Turcs nous ont assuré à plusieurs reprises qu'ils n'avaient aucune attention - absolument aucune intention, depuis le président Erdogan jusqu'à d'autres responsables à un niveau inférieur - de rester en Syrie très longtemps", a déclaré à des journalistes le représentant spécial américain pour la Syrie, James Jeffrey, à bord de l'avion du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo.

"Des millions de vies vont être épargnées"

L"offensive turque "s'arrêtera complètement lorsque ce retrait aura été terminé" durant cette période de suspension, a déclaré Mike Pence à la presse à l'issue de plus de quatre heures d'entretiens avec le président turc Recep Tayyip Erdogan.

Sur Twitter, Donald Trump a salué un "grand jour" pour la Turquie et pour les Kurdes. Il avait évoqué, un peu plus tôt ce jeudi, de "bonnes nouvelles" en provenance de Turquie où son vice-président Mike Pence s'est entretenu pendant plusieurs heures avec le chef de l'Etat turc pour tenter d'arracher un cessez-le-feu dans l'offensive turque en Syrie.

"Des millions de vies vont être épargnées", a estimé le président des Etats-Unis dans un tweet sans plus de précisions.
Jeanne Bulant