BFMTV

Syrie: l'OMS "exige" un accès immédiat aux 500 victimes de l'attaque chimique présumée

L'OMS a exigé l'accès immédiat aux victimes de l'attaque chimique présumée en Syrie.

L'OMS a exigé l'accès immédiat aux victimes de l'attaque chimique présumée en Syrie. - -

L'Organisation mondiale de la Santé a "exigé" ce mercredi d'avoir accès aux victimes de l'attaque chimique présumée en Syrie. Selon elle plus de 500 personnes ont été exposées à des agents toxiques.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a "exigé" ce mercredi d'avoir accès "immédiatement" aux victimes de l'attaque chimique présumée en Syrie, en exprimant son indignation à propos de ce bombardement qui a provoqué des symptômes similaires à ceux causés par des substances toxiques.

Soigner les victimes et fournir une réponse

"Nous devons tous nous indigner de ces informations et images horribles venues de Douma", où s'est produite samedi l'attaque, a déclaré Peter Salama, chef des réponses d'urgence au sein de l'agence de l'ONU.

"L'OMS exige un accès immédiat et sans restriction à la zone pour soigner les personnes touchées, pour évaluer l'impact sur la santé et pour fournir une réponse complète de santé publique", a-t-il ajouté dans un communiqué.

Environ 500 personnes touchées

Citant des informations publiées par des organisations sanitaires locales à Douma (est de Damas), l'OMS a indiqué qu'"environ 500 patients présentaient des signes et des symptômes cohérents avec une exposition à des produits chimiques toxiques".

"Il y avait des signes d'irritation grave des muqueuses, de problèmes respiratoires et de troubles du système nerveux chez les personnes exposées", selon le communiqué.

Au cours des dernières années, l'OMS a livré à des cliniques des médicaments capables de traiter certains types d'agents chimiques, via des convois humanitaires déployés en Syrie.

M. F. avec AFP