BFMTV

Russie: journée de deuil national, les recherches des boîtes noires se poursuivent

Le président russe Vladimir Poutine a décrété une journée de deuil national, ce lundi, après le crash d'un avion militaire qui a fait 92 victimes. L'enquête pour déterminer les causes du crash se poursuit.

La Russie observe ce lundi une journée de deuil, au lendemain du crash d'un avion militaire en mer Noire avec 92 personnes à son bord dont des membres des Choeurs de l'Armée Rouge, qui allaient célébrer le Nouvel An avec les troupes en Syrie.

Cette catastrophe aérienne près de la station balnéaire de Sotchi a suscité une vive émotion en Russie où l'Ensemble Alexandrov - connu lors de ses tournées triomphales dans le monde entier sous le nom de Choeurs de l'Armée Rouge - est considéré comme l'un des symboles du pays, une fierté nationale.

Une enquête est en cours

Le président Vladimir Poutine a décrété une journée de deuil lundi "sur l'ensemble du territoire de la Russie" et prôné une "enquête soignée (...) pour déterminer les causes de la catastrophe". Une commission spéciale dirigée par le ministre des Transports a aussitôt été créée à ces fins.

"Toutes les causes possibles du crash sont examinées", a annoncé le ministre, arrivé à Sotchi dimanche soir, tout en jugeant "prématuré" de parler d'une piste concrète, notamment de celle d'un attentat terroriste. Des sources non identifiées ont donné différentes explications aux agences de presse russes, allant d'une défaillance technique à une erreur de pilotage.

Les boîtes noires n'ont pas été retrouvées

Les boîtes noires "n'ont malheureusement pas été retrouvées", a-t-il déploré, soulignant que les recherches continueraient ce lundi.

Pour sa part, le ministère de la Défense a affirmé que les recherches se poursuivraient "sans arrêt, 24 heures sur 24" grâce à de puissants projecteurs installés dans la zone côtière et sur les bateaux.

Selon le ministère, le Tupolev Tu-154 a disparu des écrans-radars à 02h27, deux minutes après son décollage de l'aéroport de Sotchi, dans la commune d'Adler, sur les côtes de la mer Noire. Il se rendait à la base aérienne de Hmeimim, près de Lattaquié en Syrie.

A.Mi avec AFP