BFMTV

Quand la télévision japonaise met en scène la présidentielle française

Les animateurs présentent le couple Macron.

Les animateurs présentent le couple Macron. - Capture d'écran d'un tweet de Dozodomo.

Ce week-end, un programme télévisé japonais a présenté l'élection présidentielle française au public nippon. L'émission n'a pas ménagé ses efforts, accumulant les accessoires pour symboliser la France. Ce sont les figures de Marine Le Pen et d'Emmanuel Macron qui ont le plus intéressé.

Si nos voisins s'intéressent à la présidentielle française, ils ne sont pas les seuls. En Extrême-Orient, le Japon essaie aussi d'y voir plus clair. Dans une émission diffusée ce dimanche et repérée par le site Dozodomo, dont les articles cherchent à éclairer le lectorat francophone sur le Japon, son quotidien et sa culture, la campagne électorale française a trouvé un écho des plus atypiques. 

Il s'agit d'un programme de la chaîne NHK, le groupe audiovisuel public japonais, et de son émission qui a pour titre: "Je comprends! Aujourd'hui dans le monde". Cette séquence hebdomadaire se consacre au décryptage de l'actualité internationale. Dans ce numéro où il était question de donner les grandes lignes du scrutin français, les présentateurs ont brièvement évoqué les démêlés médiatiques et judiciaires du candidat de la droite et du centre, François Fillon. Mais pas seulement.

La "dédiabolisation" du FN expliquée au Japon

Pour illustrer ses propos, l'équipe avait installé sur son plateau la reproduction (grandes dimensions) d'un coq, symbole de l'Hexagone. Sur le col du gallinacée inanimé, s'étalent deux inscriptions: "EU" (pour rappeler l'appartenance de la France à l'Union européenne) et le mot "tolérance", désignant selon les Japonais un trait caractéristique de la France.

Bientôt, le coq, qui était donc une poule à ses heures perdues, libère un œuf et le poussin qui en sort exhibe la photo de Marine Le Pen: l'occasion d'évoquer la candidate du Front national, en bonne position dans les sondages. Désireux de faire les présentations entre ce mouvement politique et le public local, les animateurs disposent en vis-à-vis un cliché du fondateur du FN, Jean-Marie Le Pen. Sur son visage, une plaquette proclame en substance: "Parti du diable".

Les figures de proue de l'émission expliquent alors que Marine Le Pen tâche justement de "dédiaboliser" sa famille politique. Mais le lien entre Marine et Jean-Marie Le Pen interloque une invitée de l'émission qui demande: "C'est son mari?"

Le couple Macron surprend une invitée

Détrompée, elle va au-devant d'une autre interrogation, quand un animateur tire du coq un nouvel accessoire: un macaron... permettant une habile transition pour parler d'Emmanuel Macron. Une photo le montre en compagnie de son épouse, Brigitte Macron. L'invitée, qui visiblement ne compte pas se faire avoir deux fois, tente cette fois-ci: "C'est sa mère?" Non, répond un présentateur qui lui signale qu'il s'agit de sa femme et qu'elle fut le professeur du candidat. Son interlocutrice, ébahie par la différence d'âge, lance plusieurs exclamations avant de faire part de son admiration pour ce couple inattendu, comme le décrit ce tweet de Dozodomo

Pour donner un rapide aperçu de l'orientation politique d'Emmanuel Macron, il est dit qu'il est favorable à l'accueil des migrants et n'aime pas Donald Trump. Cette dernière affirmation est inscrite au dos d'une baguette de pain factice.

R.V.