BFMTV

Poutine veut une "large coalition" contre les jihadistes

Le président russe Vladimir Poutine à la tribune de l'ONU, lundi 28 septembre 2015.

Le président russe Vladimir Poutine à la tribune de l'ONU, lundi 28 septembre 2015. - BFMTV

Cela faisait 10 ans qu’il ne s’était pas exprimé à l’ONU. Vladimir Poutine, le chef d’Etat russe, a évoqué le conflit syrien, mais aussi la situation en Irak et en Libye tout en réaffirmant la position de Moscou en Crimée.

Pour la première fois en dix ans, Vladimir Poutine s’est exprimé à la tribune de l’ONU. Répondant à Barack Obama, qui avait dénoncé le soutien du président russe au régime syrien, il a affirmé qu’il "ne faut pas oublier les erreurs des autres, sinon, on les répète". Pour le président russe, "l’Etat islamique a été au départ nourri et choyé", estimant qu’il est "hypocrite de condamner le terrorisme tout en fermant les yeux sur la vente d’armes, la vente de pétrole". Il a demandé une "large coalition" contre les jihadistes. 

La Crimée, le pays de Poutine

Le chef du Kremlin a notamment évoqué l’Ukraine affirmant : "C’est dans mon pays, en Crimée, qu’a eu lieu la conférence de Yalta". La Crimée, annexée en 2014 par Moscou à l'issue d'un réferendum, est encore un sujet de tensions avec l'Ukraine. Après son discours, il rencontrera Barack Obama pour un premier tête-à-tête en deux ans.

M.L.