BFMTV

Poutine, Macron, G7: les étapes du premier voyage européen de Joe Biden

Joe Biden au Royaume-Uni, le 9 juin 2021.

Joe Biden au Royaume-Uni, le 9 juin 2021. - Brendan Smialowski / AFP

Pour son premier voyage en Europe en tant que président des Etats-Unis, Joe Biden va multiplier les rencontres avec ses homologues européens, avec lesquels il va aborder plusieurs dossiers.

Ces prochains jours s'annoncent cruciaux pour la relation entre les Etats-Unis et leurs alliés européens. Joe Biden est arrivé mercredi au Royaume-Uni, première étape d'une tournée européenne au planning chargé, au cours de laquelle il doit rencontrer de nombreux dirigeants et évoquer de nombreux sujets, dont la sortie de crise sanitaire et l'accès à la vaccination pour les pays les plus défavorisés.

"Les Etats-Unis sont de retour!", a-t-il lancé peu après son arrivée au Royaume-Uni, reprenant ainsi le message qu'il martèle depuis son arrivée au pouvoir voilà cinq mois. "Et les démocraties du monde entier sont unies pour affronter les défis les plus difficiles", a-t-il ajouté.

· Une large parenthèse britannique

Dès ce jeudi, le successeur de Donald Trump doit rencontrer le Premier ministre britannique Boris Johnson à Carbis Bay, une petite station balnéaire du sud-ouest de l'Angleterre, pour un premier face-à-face, au cours duquel ils espèrent s'accorder sur une nouvelle "Charte de l'Atlantique", dans un contexte toutefois brouillé par le délicat dossier du Brexit et de ses conséquences en Irlande du Nord.

Un rendez-vous déjà capital, puisque Londres espère la mise au point de cette charte conçue sur le modèle de la Charte signée par Winston Churchill et Franklin D. Roosevelt. Elle doit affirmer que "si le monde a changé par rapport à 1941, les valeurs restent les mêmes" concernant la défense de la démocratie, la sécurité collective et le commerce international, a fait savoir Downing Street.

Le document "reconnaîtra également des défis plus récents, comme la nécessité de faire face à la menace que représentent les cyberattaques, d'agir de toute urgence pour lutter contre le changement climatique et protéger la biodiversité et, bien sûr, d'aider le monde à mettre fin à la pandémie de coronavirus et à s'en remettre", est-il précisé.

Les deux dirigeants doivent aussi discuter d'une reprise des voyages entre le Royaume-Uni et les Etats-Unis après la pandémie, ainsi que d'un futur accord permettant une meilleure coopération dans le secteur technologique.

Au cours de cette escapade britannique, Joe Biden rencontrera la reine Elizabeth II, au château de Windsor.

· Sommet du G7 et vaccins

Joe Biden va se rendre au sommet du G7 qui s'ouvrira vendredi dans les Cornouailles. Le président des Etats-Unis devrait y officialiser le lancement du plan Covax qui doit permettre une distribution plus équitable des vaccins en direction des pays les plus défavorisés.

Les Etats-Unis vont acheter 500 millions de doses de vaccins contre le Covid-19 de Pfizer/BioNTech pour les donner à d'autres pays, ont rapporté mercredi le New York Times et le Washington Post. Les premières 200 millions de doses seront distribuées cette année, et les 300 autres millions en 2022.

Les Etats-Unis ont été vivement critiqués ces derniers mois pour avoir tardé à partager leurs vaccins avec le reste du monde. Mais la Maison Blanche tente désormais se poser en leader sur ce dossier.

· OTAN, Macron et Erdogan

Le 13 juin, Joe Biden traversera la Manche et se rendra à Bruxelles, où doit se tenir à partir du 14 juin le sommet de l'OTAN. L'homme fort de la Maison-Blanche devrait rencontrer ses partenaires européens dont Emmanuel Macron.

Comme le souligne France 24, ces rencontres s'inscrivent dans un moment d'incertitude pour cette alliance, que Donald Trump avait qualifié de trop coûteuse et menacé de quitter.

Le sommet sera également marqué par la rencontre entre Joe Biden et le président turc Recep Tayyip Erdogan, alors que les relations entre les deux pays se sont dégradées ces dernières semaines après que le président américain a officiellement reconnu le génocide arménien.

· Tête-à-tête avec Poutine

Dernière étape pour Joe Biden, et pas des moindres: la rencontre avec le président russe Vladimir Poutine à Genève, en Suisse, le 16 juin. Mercredi soir, le président américain a fait savoir son intention de dire à son homologue russe "ce que je veux qu'il sache". Et répété son avertissement selon lequel les Etats-Unis "répondront de manière ferme et significative" si Moscou s'engage dans des activités "nuisibles".

Le président américain ne cherche "pas le conflit avec la Russie", mais "une relation stable et prévisible", a-t-il poursuivi.

Ukraine, Bélarus, sort de l'opposant russe emprisonné Alexeï Navalny, cyberattaques: les discussions s'annoncent âpres et difficiles, notamment sur ce dernier point.

La présidence américaine a donné peu de détails sur le déroulement de ce tête-à-tête. Elle a seulement laissé entendre que, contrairement à ce qui s'était passé avec Donald Trump à Helsinki en 2018, une conférence de presse commune des deux hommes n'était pas à l'ordre du jour.

https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV