BFMTV

Vol MH370: deux objets repérés par des satellites au large de l'Australie

Les autorités australiennes affiment avoir trouvé des "objets" peut-être liés au vol MH370 (photo d'illustration).

Les autorités australiennes affiment avoir trouvé des "objets" peut-être liés au vol MH370 (photo d'illustration). - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Les satellites australiens ont détecté dans l'océan Indien deux objets qui pourraient être liés au vol MH370, ce Boeing de la compagnie Malaysia Airlines disparu depuis une douzaine de jours. Une piste jugée "crédible" par la Malaisie jeudi. D'importants moyens sont déployés sur place.

Pour le Premier ministre australien, ce n'est ni plus ni moins que "la meilleure piste que nous ayons" depuis la disparition mystérieuse du vol MH370. Deux objets "éventuellement liés" à l'avion disparu depuis une douzaine de jours ont été détectés par image satellite, a annoncé jeudi l'Australie, qui mène les recherches dans le sud de l'océan Indien.

Une piste jugée "crédible" par la Malaisie. Les autorités australiennes ont décidé d'envoyer quatre avions sur zone, à environ 2.500 kilomètres au sud-ouest de la ville de Perth. Pour l'instant, le lien entre les objets observés et l'avion disparu n'est pas encore officiellement établi. Un avion a déjà survolé les lieux, sans succès en raison de conditions météo délétères ("de la pluie et des nuages", selon les autorités australiennes).

Deux navires sont sur place

Les débris ont été détectés près des côtes australiennes.
Les débris ont été détectés près des côtes australiennes. © Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Un navire norvégien, le St Petersburg, est arrivé dans la zone de l'océan Indien où les débris ont été détectés, a annoncé l'armateur Höegh Autoliners. "Le navire est arrivé sur place pour participer aux recherches", a déclaré à l'AFP Cecilie Moe, une porte-parole de la compagnie norvégienne.

Selon un autre porte-parole de la compagnie, Christian Dall, la fenêtre de recherches ce jeudi est cependant limitée. "Dans cette région, le soleil se couche dans environ une heure", a-t-il dit, aux alentours de 12h heure française. Lors d'un point presse peu avant 15 heures, les responsables du bateau norvégien ont indiqué que 19 spécialistes philippins se trouvent à bord et que le capitaine a 27 ans d'expérience. Ils ont par ailleurs précisé que les recherches vont se poursuivre pendant la nuit, à vitesse réduite et en utilisant tous les moyens d'éclairage disponibles.

Un navire militaire britannique a lui aussi été dépêché dans le sud de l'océan Indien pour se joindre aux recherches, a annoncé le ministère de la Défense jeudi. Déjà en patrouille dans l'Océan Indien, le HMS Echo, un navire de 90 mètres spécialisé dans les opérations de recherche, se trouve dans la zone où des débris ont été détectés.

Rester prudents

D'autres avions sont attendus sur place, la zone sera délimitée par des bouées de marquage. "Tous les moyens sont mis en oeuvre pour la recherche", affirment les autorités malaisiennes. En tout, les recherches mobilisent 26 pays dans deux couloirs allant du sud de l'océan Indien à l'Asie centrale. 18 navires, 29 avions et six hélicoptères sont utilisés.

Malgré les espoirs suscités par cette piste, la prudence reste de mise: "L'information la plus précieuse pour toutes les familles concernées c'est l'informations dont, pour le moment, nous ne disposons pas,[et qui concerne] l'état de cet avion égaré", a affirmé jeudi un responsable malaisien lors d'une conférence de presse.

Dans le même temps, les autorités chinoises ont envoyé des policiers et au moins cinq ambulances à l'hôtel où sont accueillis les proches des passagers du vol MH370, annonce sur Twitter une correspondante de la BBC.

24 mètres

Le plus gros des objets détectés ferait 24 mètres. "Les objets sont relativement flous. Ce sont des objets d'une taille certaine, probablement dans l'eau, plongeant sous la surface et remontant" par intermittence, a expliqué un responsable australien.

Un peu plus tôt, le Premier ministre Tony Abbott avait annoncé devant le Parlement que l'Autorité australienne de sécurité maritime avait reçu des informations "nouvelles et crédibles", "basées sur des données satellitaires, d'objets qui pourraient être liés aux recherches".

"La localisation de ces objets sera extrêmement difficile"

Les deux photos datent du 16 mars 2014.
Les deux photos datent du 16 mars 2014. © Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

S'achemine-t-on vers la découverte du Boeing? Jean Serrat, ancien commandant de bord, l'estime "plausible au niveau de l'avion". D'une part du fait de la taille des morceaux localisés", d'autre part par rapport à leur localisation: "2.500 kilomètres à l'ouest de l'Australie, c'est sur le cercle d'autonomie de temps de vol de l'avion", indique-t-il.

Pour le ministre australien de la Défense, David Johnston, c'est un "cauchemar logistique", d'autant que les clichés datent du 16 mars: les objets ont pu dériver. "Nous sommes dans une région parmi les plus isolées de la planète. En fait, on peut difficilement faire plus isolé", a-t-il dit à la télévision australienne.

Tony Abbott, le Premier ministre australien, ne veut pas tirer de conclusion hâtive. "Nous devons garder à l'esprit que la localisation de ces objets sera extrêmement difficile et il pourrait s'avérer qu'ils ne sont pas liés au vol MH370", a-t-il dit.

La veille, l'Autorité australienne de sécurité maritime avait indiqué que sa zone de recherche avait été "réduite de manière significative" après analyse des réserves de carburant du Boeing 777.

Here's our latest #INFOGRAPHIC on the search for the missing Malaysia Airlines Flight #MH370 http://t.co/FXxsmDACt3
— Agence France-Presse (@AFP) 20 Mars 2014

|||L'ESSENTIEL

• L'Australie a repéré deux larges objets qui pourraient être liés au Boeing disparu

• La Malaisie juge cette piste "crédible"

• Un navire norvégien et un navire britannique sont arrivés sur zone.

M. K. avec AFP