BFMTV

Le "bébé Trump" gonflable devrait aussi voler en Australie pendant la visite de Donald Trump

Le dirigeable Trump à Londres, le 13 juillet 2018.

Le dirigeable Trump à Londres, le 13 juillet 2018. - Tolga AKMEN - AFP

Ce dirigeable à l'effigie d'un "bébé Trump", d'une hauteur de six mètres, avait flotté dans les airs à Londres le 13 juillet, en marge de la visite du président américain aux Etats-Unis.

Le "bébé Trump" gonflable sera-t-il désormais de tous les déplacements de Donald Trump? Selon le Guardian, le ballon géant, star des manifestations anti-Trump organisées à Londres le 13 juillet pendant la visite du président américain au Royaume-Uni, pourrait être prochainement de la partie en Australie. 

Les manifestants australiens veulent le "bébé Trump"

Donald Trump doit en effet se rendre en Australie à la fin de l'année, pour une visite officielle, après avoir été invité en février par le premier ministre australien Malcolm Turnbull. La date de la venue du président des Etats-Unis n'est pas encore connue, mais une chose est sûre, des milliers de manifestants seront là pour l'accueillir.

Et les organisateurs d'une manifestation de grande ampleur espèrent pouvoir faire voler le dirigeable orange et jaune pendant leur rassemblement. Des discussions sont ainsi en cours pour le faire venir en Australie en vue de cette visite de Donald Trump qui pourrait avoir lieu en novembre, après sa participation au sommet de l'Ape (Asia Pacific Economic Cooperation), en Papouasie-Nouvelle Guinée. 

Le nouveau symbole de l'opposition à Trump

Selon ses organisateurs, la future manifestation australienne, pour l'instant nommée "United Against Trump" ("Unis contre Trump") a été directement inspirée des rassemblements qui se sont tenus à Londres et dans d'autres villes britanniques à la mi-juillet.

"Le dirigeable Trump est devenu un genre de symbole d'opposition à Trump mondialement reconnu", résume ainsi Simone White, l'une des organisatrices de l'événement australien. "Nous sommes en contact avec les propriétaires du dirigeable et ils ont très envie de le faire venir en Australie. Nous sommes en train de voir comment l'acheminer, mais ça ne devrait pas être trop compliqué", fait-elle valoir. 

Selon elle, la manifestation qui accompagnera la visite du président américain en Australie sera "l'une des plus grandes" qu'ait connu le pays depuis un moment. "Nous nous attendons à une manifestation monstre. Notre but, comme celui des manifestants britanniques, c'est de faire en sorte que Donald Trump ne se sente pas le bienvenue", prévient Simone White. 

A.S.