BFMTV

"Nous avons déclaré l'urgence au bon moment": la réponse de l'OMS à Donald Trump

Tedros Adhanom Ghebreyesus lors d'une conférence de presse en Suisse, le 11 mars 2020.

Tedros Adhanom Ghebreyesus lors d'une conférence de presse en Suisse, le 11 mars 2020. - FABRICE COFFRINI / AFP

Alors que Donald Trump a annoncé mi-avril la suspension de la contribution américaine, l'Organisation mondiale de la Santé assure avoir prévenu de l'urgence sanitaire suffisamment tôt pour que le monde puisse "se préparer et combattre le virus".

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS), très critiquée par les Etats-Unis pour sa gestion de l'épidémie de Covid-19, a affirmé mercredi avoir alerté "au bon moment" sur l'urgence sanitaire internationale. 

"Nous avons déclaré l'urgence au bon moment", le 30 janvier, "lorsque le reste du monde avait suffisament de temps pour se préparer", a assuré Tedros Adhanom Ghebreyesus, en réponse à une question au cours d'une conférence de presse virtuelle à Genève.

Washington accuse en particulier l'organisation internationale d'avoir tardé à alerter pour ne pas froisser Pékin.

"Nous avons déclenché le niveau le plus élevé alors que dans le monde il n'y avait que 82 cas confirmés et aucun décès", en dehors de la Chine, a détaillé le directeur général de l'OMS, précisant qu'il n'y en avait alors que 10 en Europe dont 5 en France. "C'était suffisant pour se préparer et combattre le virus", a-t-il insisté.

"Ce virus nous accompagnera pendant longtemps"

Tedros Adhanom Ghebreyesus a rappelé que lors de la première réunion du comité d'urgence de l'OMS le 23 et 24 janvier, les experts ne s'étaient pas mis d'accord pour déclarer l'urgence sanitaire internationale. Il n'a toutefois pas mentionné que la décision finale revient au directeur général de l'OMS.

Le 11 mars, l'agence spécialisée de l'ONU a qualifié la crise sanitaire de "pandémie", une appréciation qui ne correspond toutefois pas à une réelle classification. Mais cet appel avait malgré tout déclenché une vague de mesures dans de très nombreux pays.

L'Organisation mondiale de la santé avertit toutefois ce mercredi que le monde est loin d'en avoir fini avec le nouveau coronavirus, alors que l'épidémie n'en est qu'à ses débuts dans la plupart des pays. 

"Ne vous y trompez pas : nous avons encore un long chemin à parcourir. Ce virus nous accompagnera pendant longtemps", a prévenu le directeur général de l'OMS.
H.G. avec AFP