BFMTV

Turquie: les couples non mariés priés de ne pas s'embrasser dans les rues d'Istanbul

La mosquée Süleymaniye à Istanbul

La mosquée Süleymaniye à Istanbul - Ozan Kose-AFP

Décence et retenue sont de rigueur pour les amoureux turcs qui ne se sont pas encore dits "oui". La plus haute autorité islamique turque a publié un avis dans lequel elle recommande aux couples non mariés de ne pas se toucher, ne pas s'embrasser, ne pas flirter. Mais les autorise tout de même à se parler, vertueusement.

Pas de bisou, pas de geste tendre ni de roucoulade pour les couples non mariés. C'est la direction des affaires religieuses turque qui l'ordonne. Les fiancés "doivent s'abstenir de flirter, de vivre ensemble, de s'isoler lors de tête-à-tête qui pourraient susciter des commérages, de se tenir la main et de tout autre comportement qui ne sont pas approuvés par l'islam", ont publié les dignitaires sur leur site internet.

Les futurs époux ont tout de même l'autorisation de se parler avant de se passer la bague au doigt. Mais avec retenue. "Il n'y a pas de mal à ce que les fiancés se rencontrent pour faire connaissance, dans la mesure où ils ne s'exposent pas en public", a chastement recommandé la plus haute autorité islamique turque, la Diyanet.

Une société très conservatrice

Créée en 1924, elle a pour fonction d'éclairer la population sur les questions religieuses. Si la plus grande ville du pays, Istanbul, a largement adopté les modes de vie occidentaux, l'essentiel de la population turque, majoritairement de confession musulmane, reste très conservatrice.

Au pouvoir depuis 2003, l’actuel président islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan est fréquemment accusé par ses détracteurs d'avoir "islamisé" le pays et est souvent critiqué pour ses déclarations sur les femmes, jugées sexistes.

C.H.A. avec AFP