BFMTV

Un demi-frère par alliance de Merah parmi les bourreaux de Daesh?

Cet homme, s'exprimant en français avec un accent toulousain dans la dernière vidéo diffusée par Daesh, pourrait être le demi-frère de Mohammed Merah, selon des spécialistes.

Cet homme, s'exprimant en français avec un accent toulousain dans la dernière vidéo diffusée par Daesh, pourrait être le demi-frère de Mohammed Merah, selon des spécialistes. - BFMTV

Selon plusieurs spécialistes, un des bourreaux apparaissant dans la dernière vidéo d'exécution diffusée mardi par le groupe Etat islamique pourrait être Sabri Essid, un proche de Mohammed Merah, et plus particulièrement son demi-frère par alliance. Selon nos informations, la mère de Merah a épousé religieusement son père.

Il s’appellait Muhammad Said Ismail Musallam et était accusé par Daesh d’avoir été un agent du Mossad, les services secrets israéliens. Mardi, les jihadistes du groupe Etat islamique ont diffusé une vidéo montrant l'exécution de cet homme, qui avait rejoint l'organisation terroriste en octobre dernier, et était soupçonné d'espionner pour le compte d'Israël.

Dévastés, les parents de Muhammad Said Ismail Mussalam ont démenti l’implication de leur fils dans les services secrets israéliens. Selon le père, il aurait été exécuté car il tentait de fuir le groupe jihadiste.

Sur la vidéo, la présence, aux côtés de la victime, d'un jihadiste s'exprimant en français, a particulièrement retenu l'attention des spécialistes. Selon ces derniers, il pourrait s'agir du demi-frère par alliance de Mohamed Merah, l'auteur des tueries de Toulouse et Montauban, en 2012. La mère de Mohammed Merah a démenti auprès de BFMTV être la mère de cet homme, dont elle a épousé le père religieusement.

Accent toulousain

Particularité de cette vidéo d'une dizaine de minutes, postée sur des comptes jihadistes, le bourreau est cette fois-ci un enfant.

Vêtu d'une longue tunique et d'un treillis, le jeune garçon abat la victime d'une balle dans le front, avant de tirer plusieurs balles sur son cadavre. C'est la deuxième fois que Daesh diffuse une vidéo mettant en scène un enfant bourreau.

A ses côtés, un autre homme prononçant pour la première fois la sentence de mort en français, avec un accent toulousain, retient l'attention. Ce jihadiste évoque la récente attaque ayant visé des juifs en France et menace de s'en prendre aux Israéliens et de conquérir Jérusalem.

Selon des spécialistes, il pourrait s'agir d'un proche de Mohamed Merah, plus précisément son demi-frère par alliance, Sabri Essid, originaire de Toulouse, et qui se trouverait en Syrie depuis un an.

Contactée par BFMTV, la mère de Mohammed Merah a démenti être la mère de Sabri Essid. Il s'agirait de l'enfant d'un homme qu'elle a épousé religieusement, issu d'une autre union. Elle a toutefois confirmé que Sabri Essid était un proche de son fils, sans confirmer qu'il s'agit bien de lui dans la vidéo diffusée mardi.

L'utilisation du français comme technique d'accroche

C'est en tout cas la première fois que le groupe jihadiste diffuse une vidéo en français. "C'est une technique assez typique de l'Etat islamique qui consiste à envoyer aux Occidentaux des messages disant 'regardez, nous sommes chez vous, regardez comme des gens de chez vous viennent faire le jihad'", explique à BFMTV François-Bernard Huygue, spécialiste des stratégies de communication. "Si en plus cela peut être quelqu'un de connu, ou quelqu'un de connu par lien, comme quelqu'un de la famille de Mohammed Merah, qui est très populaire dans les milieux jihadistes, ils font un score maximum". 

Adrienne Sigel, avec Benjamin Dubois