BFMTV

Syrie: l'élection présidentielle aura lieu le 3 juin

Bachar al-Assad le 20 avril dans la ville chrétienne de Maaloula, récemment reprise par l'armée syrienne.

Bachar al-Assad le 20 avril dans la ville chrétienne de Maaloula, récemment reprise par l'armée syrienne. - -

L'élection devrait aboutir à la réélection de Bachar al-Assad. Elle aura lieu le 3 juin prochain.

En Syrie, l'élection présidentielle, qui devrait aboutir à la réélection de Bachar al-Assad, aura lieu le 3 juin prochain, a annoncé le président du Parlement, Mohammad al-Laham.

"Je fixe la date de l'élection d'un président pour la République arabe syrienne (...) pour les citoyens résidant en Syrie le mardi 3 juin", a-t-il annoncé lors d'une réunion solennelle du Parlement. Les dépôts des candidatures pourra se faire à partir de mardi et jusqu'au 1er mai, a-t-il précisé.

Des conditions très strictes pour être candidat

Cette élection aura lieu alors que la guerre ravage la Syrie depuis mars 2011 et a fait plus de 150.000 morts tandis que 2,5 millions de Syriens ont fui leur pays et 6,5 millions ont été déplacés à l'intérieur des frontières. Au cours de la séance, trois tirs au mortier ont fait au moins deux morts et des blessés près du Parlement, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Jusqu'à présent, Bachar al-Assad - comme son père Hafez précédemment - avait été élu par référendum. Candidat unique, il avait été élu avec 97,29% des voix, puis réélu en 2007 avec 97,62% des votes. La nouvelle Constitution approuvée en 2012 donne pour la première fois la possibilité à plusieurs candidats de se présenter. Mais en réalité, les conditions requises limitent fortement le nombre de candidats.

Selon les clauses approuvées par le Parlement le 14 mars, le futur président doit avoir vécu en Syrie de manière continue au cours des 10 dernières années. En outre, tout candidat à la présidentielle devra obtenir le soutien d'au moins 35 députés sur les 250 que compte le Parlement. Ces articles rendent quasiment impossible la candidature d'un opposant de l'extérieur, et très difficile celle d'un opposant de l'intérieur.

A. K. avec AFP