BFMTV

L'ex-otage Pierre Torres "convaincu que la France n'a pas versé de rançon"

L'ex-otage Pierre Torres

L'ex-otage Pierre Torres - -

Le montant est "vraiment irréaliste", a-t-il confié samedi à BFMTV en écho aux affirmations du journal allemand "Focus". Une source gouvernementale a également démenti auprès de BFMTV le versement d'une rançon.

Pierre Torres ne croit pas une seule seconde que la France a payé une rançon de 18 millions de dollars pour sa libération et celle de ses trois camarades, détenus depuis le mois de juin 2013 en Syrie et libérés la semaine passée. Le montant est "vraiment irréaliste", a-t-il confié samedi à BFMTV en écho aux affirmations du journal allemand Focus.

"Si on m'a acheté 18 millions de dollars, c'est flatteur", ironise Pierre Torres, revenu en France le week-end dernier avec Didier François, Edouard Elias et Nicolas Hénin. "C'est la première fois que j'entends ce chiffre mais je suis convaincu que la France n'a pas versé de rançon. Après, je ne sais pas si quelqu'un a payé, si c'est de l'argent ou une pression particulière".

De son côté, le gouvernement "dément catégoriquement les informations" du magazine Focus sur les otages et "réitère la position de France, rappelant qu'il ne verse pas de rançon", a déclaré une source ministérielle à BFMTV.

Le 20 avril dernier, François Hollande avait pour sa part affirmé que la France ne payait "pas de rançon": "c'est un principe très important pour que les preneurs d'otages ne puissent être tentés d'en ravir d'autres. Tout est fait par des négociations, des discussions", avait-il assuré.

S.A.