BFMTV

Un Palestinien tué à Gaza par des tirs de l'armée israélienne

Des Palestiniens manifestent face à des soldats israéliens le long de la frontière entre Gaza et Israël, le 8 décembre 2017

Des Palestiniens manifestent face à des soldats israéliens le long de la frontière entre Gaza et Israël, le 8 décembre 2017 - JACK GUEZ / AFP

Le ministère de la Santé avait un temps annoncé un second décès avant de se rétracter.

Un Palestinien a été tué par des tirs de l'armée israélienne vendredi dans la bande de Gaza alors qu'il participait à des manifestations contre la reconnaissance par les États-Unis de Jérusalem comme capitale d'Israël, a indiqué le ministère gazaoui de la Santé. Le ministère avait un temps annoncé un second décès, avant de se rétracter. Concernant ce deuxième homme, le porte-parole a indiqué qu'il était atteint d'une balle dans la tête, mais toujours en vie, bien que dans un état désespéré.

Il s'agit du premier mort au cours des manifestations contre la décision américaine annoncée mercredi. Mahmoud al-Masri, 30 ans, a trouvé la mort à l'est de Khan Younès près de la barrière de sécurité fermant hermétiquement les frontières d'Israël avec la bande de Gaza, a dit le ministère de la Santé.

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté vendredi dans plusieurs pays arabes et musulmans pour protester contre la décision de Donald Trump et exprimer leur solidarité avec les Palestiniens.

Des manifestations également en Iran, Malaisie, Égypte ou Turquie

Cette journée de grande prière hebdomadaire, annoncée comme celle de la mobilisation des Palestiniens contre l'annonce faite mercredi par le président Donald Trump, a aussi vu des fidèles protester dans le monde musulman, comme en Iran, en Malaisie ou en Égypte.

Un rendez-vous diplomatique important est attendu à New York avec une réunion en urgence du conseil de sécurité de l'ONU au cours de laquelle les États-Unis risquent d'être confrontés à la réprobation du reste de la communauté internationale.

À Istanbul, plusieurs milliers de personnes ont défilé après la prière en brandissant des drapeaux palestiniens.

S.Z avec AFP