BFMTV

Otages en Afghanistan : « l'échange, incontestablement, avance ».

Les deux journalistes français ont été enlevés sur une route près de Kaboul en compagnie de leur traducteur, de leur "fixeur" (celui qui organise les rendez-vous) et de leur chauffeur.

Les deux journalistes français ont été enlevés sur une route près de Kaboul en compagnie de leur traducteur, de leur "fixeur" (celui qui organise les rendez-vous) et de leur chauffeur. - -

En mission en Afghanistan, Dominique Gerbaud, le président de Reporters Sans Frontières, se montre optimiste quant à la libération des deux journalistes de France 3, enlevés le 30 décembre dernier.

Reporters Sans Frontières a missionné deux de ses représentants en Afghanistan dans le but de faire le point sur la mobilisation pour retrouver les deux journalistes de France 3, otages des talibans depuis le 30 décembre 2009.

La mission doit remplir deux objectifs principaux : rencontrer les familles des accompagnateurs afghans et tenter de faire passer un message audio (enregistré par leur famille) aux otages.

Pour mémoire, Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, qui travaillent tous deux pour le magazine Pièces à conviction, ont été enlevés sur une route près de Kaboul en compagnie de leur traducteur, de leur "fixeur" (celui qui organise les rendez-vous) et de leur chauffeur. Leur identité avait été dévoilée par France 3 le 12 avril, plus de trois mois après leur enlèvement, suite à la diffusion d'une vidéo dans laquelle ils étaient menacés de mort par leurs ravisseurs.

Les premiers mois de la crise des otages avaient été marqués par des déclarations de responsables du gouvernement et de l'Élysée mettant en doute le professionnalisme des deux hommes. Et le 6 mai dernier, le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, en visite à Kaboul, annonçait que les journalistes otages étaient ''"en vie et en bonne santé"''.

C'est aussi ce qu'a laissé entendre Dominique Gerbaud, le président de Reporters Sans Frontières, ce mardi matin sur RMC.

En Afghanistan jusqu'à jeudi, il a déclaré : "Très officiellement, il n'y a rien de nouveau. En tout cas, rien de concret. Mais on sait maintenant par les contacts divers que les choses sont en train d'évoluer. Il y a en ce moment une ambiance nouvelle, plutôt optimiste, concernant nos deux confrères."

Dominique gerbaud a également fait état de l'exitence d'une "liste de revendications ferme, précise, de ce que demande les ravisseurs".

D'après les informations du président de RSF, cette liste comporte 25 noms de prisonniers politiques et de droit commun, que les talibans souhaiteraient voir libérés. Le document est actuellement entre les mains des autorités afghanes, a-t-il déclaré, avant de conclure que "l'échange, incontestablement, avance."

La situation des journalistes otages en Afghanistan évolue dans le bon sens

"L'échange, incontestablement, avance"

La Rédaction