BFMTV

Israël lance un programme d'expulsion de dizaines de milliers de migrants

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, le 3 janvier 2018

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, le 3 janvier 2018 - Tsafrir ABAYOV / POOL / AFP

Le gouvernement demande aux migrants en situation irrégulière de quitter le pays avant fin mars, avec 3000 euros et un billet d'avion.

Israël a annoncé ce mercredi le lancement d'un programme destiné à imposer à près de 40.000 migrants en situation irrégulière de choisir entre leur expulsion ou leur incarcération.

Jusqu'à fin mars pour quitter Israël avec 3000 euros

S'exprimant au début d'une réunion de son cabinet, le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'est félicité de la mise en place de ce projet destiné à "faire partir les migrants entrés illégalement". Ceux-ci ont jusqu'à la fin mars pour quitter Israël, faute de quoi ils seront emprisonnés pour une durée indéterminée.

Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, 38.000 personnes sont concernées, en majorité des Érythréens et des Soudanais. Les migrants qui accepteront de partir se verront remettre un billet d'avion et près de 3000 euros.

Les migrants qui refusent envoyés en prison

Le gouvernement israélien reconnaît tacitement que les Soudanais et les Érythréens ne peuvent pas retourner chez eux dans le cadre de ce programme.

Israël a ouvert des centres de rétention dans le sud, où près de 1500 migrants sont soumis un régime de semi-liberté. Ces établissements vont fermer leurs portes et les migrants qui refuseront de partir seront envoyés en prison.

Après la date du 1er mars, il sera encore possible pour ces personnes de quitter volontairement Israël, mais une somme inférieure leur sera remise. Ceux qui refuseront seront emprisonnés, a prévenu le ministère de l'Intérieur.

S.Z avec AFP