BFMTV

Irak: 14 morts lors d'un attentat suicide dans un camp de déplacés

Des forces gouvernementales irakiennes, le 31 juillet 2016, dans les environs de Khalidiya, à l'est de Ramadi, la capitale de la province d'Anbar où a eu lieu l'attentat suicide qui a fait 14 morts. (Photo d'illustration)

Des forces gouvernementales irakiennes, le 31 juillet 2016, dans les environs de Khalidiya, à l'est de Ramadi, la capitale de la province d'Anbar où a eu lieu l'attentat suicide qui a fait 14 morts. (Photo d'illustration) - Ahmad Al-Rubaye - AFP

La plupart des victimes de cet attentat suicide seraient des femmes et des enfants.

Quatorze personnes ont été tuées ce dimanche dans un attentat-suicide qui s'est produit dans un camp de déplacés de la province irakienne d'Al-Anbar, à l'ouest du pays, rapporte l'AFP d'après un responsable de la police et un médecin. 

L'attentat dans ce camp situé à l'ouest de Ramadi, la capitale de la province, a également fait 13 blessés. La plupart des victimes seraient des femmes et des enfants. Deux membres des forces de sécurité ont également été tués, a indiqué le responsable de la police.

Selon le chef du conseil municipal d'al-Wafaa où se trouve le camp "60 Kilo", les personnes qui se trouvaient sur les lieux au moment de l'attaque "seront emmenées dans un autre camp (...) plus sûr et qui reçoit plus d'aides", et le camp "sera ensuite fermé". 

Un attentat encore non revendiqué

L'attentat n'a pas été revendiqué dans l'immédiat, mais il rappelle le mode opératoire du groupe Daesh, qui contrôle toujours des secteurs de la vaste province d'Al-Anbar frontalière de la Syrie, de la Jordanie et de l'Arabie saoudite.

Daesh s'est emparé en 2014 de vastes régions au nord et à l'ouest de Bagdad, mais les forces irakiennes, soutenues par la coalition internationale sous commandement américain, ont depuis repris une grande partie des territoires perdus.

Pratiquement vaincu à Mossoul, qui était son dernier grand fief urbain, l'organisation réussit toutefois à frapper dans les zones sous contrôle gouvernemental et a revendiqué de nombreux attentats meurtriers ces derniers mois dans le pays.

L.A., avec AFP