BFMTV

Marée noire à l'île Maurice: le bateau échoué s'est scindé en deux

Du fioul continuait à s'écouler des cales du vraquier échoué ce vendredi.

Le vraquier échoué depuis trois semaines au large de l'île Maurice s'est scindé en deux, rapportent des médias mauriciens.

L'état du MV Wakashio s'est détérioré dans la nuit. La partie avant, longue de 25 mètres, s'est détachée et la partie arrière, où sont les cuves d'hydrocarbures, repose sur un banc de sable.

"L'hydrocarbure sécurisé"

"L'hydrocarbure est sécurisé car cette partie n'a pas bougé", a expliqué ce samedi sur l'antenne de BFMTV Jean-Luc Emile, journaliste mauricien. Il reste "50 tonnes d'huile" à bord du navire, "qu'on espère puiser rapidement", ajoute-t-il.

Plusieurs remorques essayent actuellement de tirer la partie avant vers le large. Des opérations rendues difficiles car la mer est agitée. Sébastien Lecornu, le ministre des Outre-Mer, est attendu demain sur place.

Échoué depuis le 25 juillet

Le vraquier, appartenant à un armateur japonais, s'est échoué le 25 juillet sur un récif à la Pointe d'Esny, au sud-est de l'île Maurice, avec 3.800 tonnes de fioul et 200 tonnes de diesel à bord.

Une semaine après, entre 800 et 1.000 tonnes de fioul se sont échappées de ses flans éventrés et ont souillé les côtes, notamment des espaces protégés avec des forêts de mangrove et des espèces menacées.

Mercredi soir, les autorités ont annoncé que tout le fioul contenu dans les réservoirs avait été pompé et qu'il n'en restait plus que 100 tonnes sur le bateau, notamment dans la cale. Selon des témoins, des résidus de fioul continuaient de s'échapper du navire ce vendredi.

Fanny Rocher